mardi, juillet 23, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

Bobo-Dioulasso : L’ABNORM au contact des réalités des huileries

Le conseil d’administration de l’agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM) organise à Bobo-Dioulasso du 04 au 05 juin 2024, une visite d’unités de production d’huiles alimentaire en vue de toucher du doigt leurs réalités.

Au moins une quinzaine d’unités de production d’huiles alimentaires seront visitées par les administrateurs, observateurs et direction de l’ABNORM. Objectif, échanger avec les promoteurs en vue de s’en quérir de leurs réalités.

Pour la première journée, cinq (05) unités ont été visitées. De l’huilerie savonnerie du Faso (huile Fatim) à la SN CITEC (Savor) en passant par Ba Mariama (Mari’or), Djené Dior (Djenor) et Manufacture des huileries du Faso (Fadil’or), les visiteurs ont passé au peigne fin toute la chaine de production.

Cette tournée a permis aux membres du conseil d’administration de l’ABNORM de s’imprégner des réalités des unités de production d’huiles alimentaires

Du stockage des graines au conditionnement en passant par les laboratoires, l’enrichissement à la vitamine A, la métrologie (les outils de pesée), aucune étape de la production n’a échappé au contrôle des visiteurs du jours. « A travers cette visite, nous voulons non seulement nous en querir des réalités des unités de production d’huiles alimentaire mais surtout nous assurons que les normes en termes de qualité sont respectées pour le bien des consommateurs » a indiqué Daouda Ouédraogo, président du conseil d’administration de l’ABNORM.

La matière première, principale difficulté des huileries…

S’il y a un point commun aux unités visitées, c’est bien le manque de la matière première qui est principalement la graine de coton. Toute chose qui bloque le bon fonctionnement des unités visitées.

Daaouda Ouédraogo, président du conseil d’administration de l’ABNORM

Si certaines continuent de fonctionner, il convient de noter que la plupart des unités sont aux arrêts pour manque de matières premières.  

Aux arrêts, l’huilerie savonnerie du Faso (huile Fatim) n’a fonctionné qu’un seul mois cette saison. « Nous n’avons fonctionné qu’un seul mois pour faute de matières premières » indique la responsable de l’unité.

A Ba Mariama (Mari’or), même réalité. Problème de matières premières. « Nous avons une capacité de production de 320 tonnes par jour. Mais cette année, nous n’avons reçu que 7 mille tonnes de graines de coton. Ce qui ne peut tenir que pour deux (02) mois », indique Boubacar Salamatao, représentant du directeur général.

Côté qualité…

Côté qualité, chacun se veut rassurant. « Nous n’avons aucun problème en matière de qualité. Chez nous, elle est de mise car, nous nous soucions du bien-être des consommateurs » rassure Boubacar Salamatao.

Ibrahim Traoré est le directeur général de la SN CITEC. Tout en saluant la démarche du conseil d’administration de l’ABNORM, lui aussi rassure. « Nous n’avons aucun problème de qualité. Chez nous, tout est mis en œuvre pour offrir aux consommateurs des produits de qualité. Vous avez pu constater de vous-mêmes que tous nos équipements sont certifiés ABNORM » a-t-il insisté.

Ibrahim Traoré, DG de la SN CITEC

De façon unanime, tous se sont accordés pour saluer cette démarche de l’ABNORM qui de leur avis, est une bonne chose en ce sens qu’elle permet effectivement de toucher du doigt leurs réalités.

Pour le PCA de l’ABNORM, cette visite a permis de collecter certaines informations en lien avec le fonctionnement des unités de production d’huiles alimentaires. Ce qui va permettre selon lui, de mieux orienter certaines décisions du conseil.

Pour rappel, l’ABNORM est chargée de la mise en œuvre de la politique nationale en matière de qualité et de norme. Par cette sortie, elle entend donc s’imprégner des réalités des unités afin de mieux orienter ses actions.

Jack Koné/Ouest Info

La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

Publicité

Publicité

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina. Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso. De ces 26 sociétés...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...
Quitter la version mobile