mercredi, juillet 24, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

Lutte contre l’extrémisme violent au Burkina Faso : Des acteurs des médias outillés à Bobo

Le ministère de la communication, de la culture, des arts et du tourisme (MCCAT), à travers la direction générale de la communication et des médias a organisé, du 23 au 24 mai 2024 à Bobo-Dioulasso, une conférence publique.

« Lutte contre l’extrémisme violent au Burkina Faso : rôles et responsabilités des acteurs des professionnels de l’information et de la communication dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale ». C’est sous ce thème que s’est tenue cette conférence publique qui a réuni 48 heures durant, des acteurs des médias, de la communication et des leaders d’opinion.

A travers cette conférence publique, le ministère dit vouloir sensibiliser les participants sur les valeurs de résilience, de comportements à adopter pour faire face au terrorisme et à l’extrémisme violent.

Le présidium à l’ouverture de la conférence publique

« Les journalistes sont les principaux vecteurs de diffusion d’une information saine, utile et juste. L’objectif est de déconstruire les messages subversifs, de haine, de stigmatisation et de sensibiliser les populations aux valeurs de vivre ensemble, de solidarité et de cohésion sociale entre les communautés » a fait savoir Boukari Nitiema, chargé de mission du ministère, représentant le ministre.

Cette conférence publique s’inscrit du reste selon lui, dans le cadre de l’élaboration d’une stratégie proactive de communication de crise au Burkina Faso pour faire face au terrorisme qui impacte la vie des populations.

Elle vise en effet selon lui, à sensibiliser les participants sur les valeurs de résilience, de comportements à adopter et messages à véhiculer à la population pour promouvoir la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble.

Une photo de famille pour immortaliser l’évènement

Rôles et responsabilités des professionnels de l’information et de la communication dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale ; contributions des journalistes pour une véritable refondation au Burkina Faso ; rôles et responsabilités des leaders d’opinion et des acteurs de l’information et de la communication dans la déconstruction des messages subversifs prônés par les GAT (groupes armés terroristes) agissant au Burkina Faso sont autant de thématiques qui ont été abordés au cours de ces deux (02) jours.

Déconstruire les messages des terroristes

Ancien directeur de la RTB (Radiotélévision du Burkina), Yacouba Traoré a abordé avec les participants, les rôles et responsabilités des leaders d’opinion et des acteurs de l’information et de la communication dans la déconstruction des messages subversifs prônés par les GAT.

Pour lui, dans ce contexte d’insécurité, le journaliste ou le communicateur dois privilégier l’éthique. Il se doit dit-il, de produire des articles pour démentir les informations véhiculées par les terroristes. « Aux acteurs de l’information et de la communication, vous devez démentir ces accusations en misant sur le professionnalisme en faisant attention au choix des mots. Vous devrez avoir une juste compréhension de l’équilibre de l’information, renforcer le processus de spécialisation des journalistes pour leur permettre de mieux aborder la notion de terrorisme, revisiter l’organisation et le fonctionnement des rédactions en créant des desks sécurité » a-t-il suggéré.

Yacouba Traoré; communicateur

Quant aux leaders d’opinions, le conférencier estime qu’il faut renforcer l’esprit de tolérance inter-religieuse, renforcer le caractère laïc de l’État à travers des discours et veiller à un développement équilibré des régions « comme l’a suggéré le président de la transition ».

Aux sortir de ces échanges, il est attendu des participants, des approches de solutions de communication pour lutter contre l’extrémisme violent et aussi de faire des suggestions et recommandations à même d’aider à lutter contre ce problème d’insécurité que traverse le pays.

 Adjara Djamilatou Coulibaly/ Ouest Info

La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

Publicité

Publicité

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina. Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso. De ces 26 sociétés...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...
Quitter la version mobile