dimanche, mai 19, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Forum national de la jeunesse, Bobo 2019 : voici les recommandations des participants

spot_img

Partager sur

  1. Les recommandations des jeunes de la région de la Boucle du Mouhoun
  • Au regard de la persistance des actes terroristes et surtout de sa propension sur l’ensemble du territoire national, nous jeunes, de la région de la Boucle du Mouhoun, recommandons une forte implication de l’Etat dans la protection des jeunes engagés à coopérer avec les forces de défense et de sécurité ;
  • La région de la Boucle du Mouhoun est considérée comme étant le grenier du Burkina Faso et la culture du sésame y est très développée. Considérant cet état de fait, nous jeunes de la région de la Boucle du Mouhoun recommandons l’implantation d’une usine de transformation de sésame dans la région, plus précisément dans la province de la Kossi, zone a forte production de sésame afin d’accroitre l’employabilité des jeunes de la localité.
  • Travailler à la réduction du cout des différentes formations professionnelles dans les centres et écoles de formations professionnelles du Burkina Faso et prendre en compte des titres de qualification professionnelle dans le processus de recrutement de l’état.
  • Préoccupations des jeunes de la région des cascades

Excellence Monsieur le Président,

Il est très fréquent d’entendre dire que la route du développement passe par le développement de la route.

La région des cascades est l’une région ou la grande partie des routes principales sont en terre battue. Ces routes sont généralement en état de dégradation avancée rendant ainsi le trafic difficile et pénible. C’est le cas de la route BANFORA-MANGODARA-Frontière COTE D’IVOIRE ainsi que celle de ORODARA-BANFORA-GAOUA-Frontière du Ghana.

Excellence Monsieur le Président,

Nous jeunes des Cascades recommandons le butimage de ces deux principales routes qui contribuent à relier les provinces et les communes de la région à Banfora.

  • Excellence Monsieur le Président,

Les unités industrielles « la Minoterie du Faso » et la « SN SOSUCO » implantée respectivement à Banfora et à Bérégadougou sont confrontées à des difficultés. La première est confrontée à un problème de démarrage de ses activités malgré les multiples promesses qui ont été faites dans ce sens. La deuxième qui est le deuxième pourvoyeur d’emploi après l’Etat traverse l’un des moments difficiles de son histoire.

Excellence Monsieur le Président,

A quand le démarrage effectif des activités de la Minoterie du Faso et quelles sont les mesures prises par le gouvernement pour permettre à la SN SOSUCO de sortir de cette épisode douloureuse qu’elle traverse ?

  • Préoccupations des jeunes de la région du Centre-Est
  • Excellence Monsieur le Président, notre région connait une forte immigration vers les pays comme le Gabon, la Guinée Equatoriale et l’Italie malgré les multiples actions entreprises pour promouvoir l’autonomisation des jeunes dans la région.

Quelles sont les mesures urgentes à mettre en œuvre pour la fixation des jeunes du Centre-Est dans leur terroir ? Pour notre part, nous suggérons l’accroissement de l’offre dans le domaine de la formation technique et professionnelle à travers  l’opérationnalisation des centres de formation professionnelles et la diversification des métiers afin de ralentir la migration que vivent les jeunes de la région.

  • Excellence monsieur le Président, en dépit de vos efforts pour la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, le guichet unique des fonds ne parvient pas à combler de façon remarquable les requêtes des jeunes, Excellence, pouvez-vous initier un dispositif particulier à même de rehausser les quotas d’accès à ces fonds par les jeunes toujours dans le but de freiner la migration.
  • L’organisation et l’implication des jeunes dans les sphères de prises de décisions et de développement influencent incontestablement l’élan socioéconomique de notre pays. Excellence Monsieur le président tout en reconnaissant vos efforts en faveur des jeunes nous plaidons pour un renforcement des capacités de la faitière qu’est le Conseil National de la Jeunesse du Burkina Faso et ses démembrements. En l’occurrence, il s’agit d’un appui matériels, financier et en infrastructures.
  • Recommandation de la région du Centre-Nord

Excellence,

Nous, jeunes de la région du Centre-Nord sommes confrontés à d’énormes difficultés qui entravent notre épanouissement. Ainsi, en lien avec ces difficultés, nous voudrions formuler les recommandations et résolutions suivantes :

Décréter l’état d’urgence dans la région incluant :

  • un dispositif permettant aux populations qui cherchent un abri d’y vivre saint et sauf ;
  • un dispositif permettant aux déplacés internes de pouvoir retourner sur les lieux pour récupérer leurs biens ;
  • l’élaboration d’un plan de réinsertion des jeunes déplacés internes ;
  • la prise en charge psychologique des déplacés internes en particulier les jeunes ;
  • la construction de centres provinciaux de formation professionnelle dans la région du Centre-Nord.


  • Recommandation de la région du Centre-Sud

Excellence Monsieur le Président du Faso, nous, jeunes de la région de la région du Centre-Sud, sommes confrontés à d’énormes difficultés qui entravent notre épanouissement.

Ainsi, nous voudrions formuler les recommandations suivantes :

  • La  construction d’un centre de formation professionnelle de référence et la construction d’un centre d’écoute et de dialogue pour jeune à BAZEGA et au NAHOURI :
  • La responsabilisation des jeunes à la gestion.
  • Un accompagnement technique et financier.
  • Renforcer le dispositif sécuritaire dans la région notamment dans le Nahouri.


  • Des recommandations de la région de l’Est

Excellence, nous jeunes de la région de l’Est, recommandons :

  • la doter de tous les chefs-lieux des provinces de la région de l’Est d’écoles de formation professionnelles et techniques ;
  • la construction et l’équipement des infrastructures de jeunesse dans les communes urbaines de la région de l’Est ;
  • l’allocation au Ministère de la jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des jeunes d’un budget conséquent pour permettre d’accompagner les activités de promotion de la jeunesse.


  • Recommandations de la région du nord

La tenue de l’édition 2019 du forum National des jeunes est une opportunité pour renforcer la culture du débat contradictoire et constructif ; ce qui va nous permettre de faire l’état des lieux et de dégager les perspectives de notre autonomisation et de notre responsabilisation gage de la contribution des jeunes au développement du Burkina Faso.

Ainsi nous jeunes de la région du Nord recommandons au gouvernement :

  • la prise de mesures diligentes pour renforcer la sécurité des personnes et des biens tout en impliquant la population surtout la frange jeunes ;
  • la promotion de l’insertion socioéconomique des jeunes de la région à travers d’une part, la formation et le financement des jeunes promoteurs et d’autre part, la création d’unités de transformation et de conservation des productions agro-sylvo-pastorales dans les provinces de la région;
  • la construction et l’équipement d’un centre de formation professionnelle à vocation agro-sylvo-pastorale dans la région.
  • Recommandations de la région du Centre-Ouest

Excellence Monsieur le Président du Faso,

  • Dans le domaine de la Formation Professionnelle et Technique :

Les jeunes de la région saluent les actions de l’ANPE, du FAFPA et l’organisation des examens de CQP et BQP et demandent une augmentation des offres de formation, une facilité d’accès aux stages pour les jeunes au niveau des sociétés minières dans le cadre du programme de stage pré-emploi du Ministère et une prise en compte des personnes en situation de handicap dans les offres de formation.

Au regard des résultats du Centre de Formation de l’ANPE à Koudougou, les jeunes de  Léo, Réo et Sapouy souhaitent la construction des centres dans les trois autres provinces de la région.

  • Dans le domaine de l’appui financier aux initiatives des jeunes :
  • augmenter considérablement les enveloppes allouées à ces fonds pour permettre d’améliorer substantiellement les conditions de vie de la jeunesse.
  • mettre en place un fond de garantie pour accompagner les jeunes promoteurs dans la création des petites et moyennes entreprises.
  • organiser un appel à projet pour repartir la subvention allouée aux associations.
  • Dans le domaine infrastructurel :

L’expérience du Centre d’Ecoute et de Dialogue des Jeunes témoigne de l’importance de ce cadre idéal pour la formation et la sensibilisation des jeunes. Excellence Monsieur le Président, les jeunes du Centre Ouest souhaitent l’extension de ce type de centres d’écoute dans les autres provinces.

Excellence Monsieur le Président du Faso,

Depuis 2005, le Forum National de la Jeunesse a été lancé. Depuis 2005, les jeunes de la région du Centre-Ouest attendent et espèrent accueillir leur président pour cette traditionnelle rencontre. Aujourd’hui, Excellence Monsieur le Président, les Jeunes de la Région du Centre Ouest, vous prient d’accorder à la deuxième cité universitaire du Burkina Faso, l’organisation du prochain Forum National de la Jeunesse.

Je vous remercie

  • Recommandation de la région du Plateau Central

Excellence monsieur le Président, nous jeunes de la région du Plateau-Central au regard des dures conditions de vie que nous vivons recommandons :

  1. L’encadrement de la filière tomate oignon et choux à travers l’aide à l’organisation des producteurs et à la commercialisation de leurs produits ;
  • L’ouverture effective de l’usine d’huilerie de Guilongou et de l’usine de transformation des fruits et légumes de Loumbila ;
  • La facilitation de l’accès des jeunes aux centres de formation professionnelle à travers la réduction des frais de formation, l’octroi de bourse d’accès au Centre de Formation Professionnelle de Référence de Ziniaré (CFPR/Z) et l’accompagnement conséquent des sortants avec des kits d’installation ;
  1. Recommandations des jeunes de la région du Sud-ouest

Nous jeunes de la région du Sud-ouest, formulons les recommandations suivantes:

1. au regard de la situation géographique de la région du Sud-ouest, région frontalière avec deux pays lutter efficacement contre la prolifération des armes légères et l’exploitation artisanale de l’or.

2. investir davantage dans la promotion et la valorisation du patrimoine culturel et touristique de la région du Sud-ouest source de création d’emplois pour la jeunesse ;

3. protéger la santé des jeunes en luttant contre la consommation des boissons frelatées surtout sur les sites d’orpaillage.

  1. Les recommandations de la région du Sahel
  • Au regard de la faible capacité de l’Etat à absorber les jeunes diplômés, nous jeunes de la région du Sahel, préconisons une augmentation du nombre des bénéficiaires des programmes de promotion de l’entreprenariat des jeunes dans la région du Sahel dans le but de lutter contre l’enrôlement des jeunes dans les groupes terroristes, facteurs de radicalisation et de l’extrémisme violent ;
  • Améliorer l’accès aux stages, préoccupation majeure des jeunes de la région du Sahel, cette question a été évoquée par les jeunes étudiants en fin de cycle et les jeunes apprenants des centres de formations (ANPE, CPR Diomga, Centre de formation non formelle…). Pour ce faire, nous jeunes de la région recommandons que les gouvernants prennent des mesures concrètes pour faciliter l’accès aux stages par les jeunes dans les services publics et privés.
  • La question de l’exploitation des ressources minières est revenue fréquemment dans les préoccupations des jeunes de la région du Sahel. Les jeunes pressentent des risques d’explosion sociale si les autorités ne s’impliquent pas davantage au profit des communautés.

Sur ce, nous préconisons :

  • La prise en compte des compétences locales dans le processus de recrutement ;
  • La transparence dans les exploitations de nos sociétés minières ;
  • Impliquer davantage les entreprises locales dans les passations des marchés.


  1. Recommandations des jeunes de la région des Hauts-Bassins

Nous jeunes de la région des Hauts-Bassins saluons le choix de notre région pour abriter le Forum National des Jeunes.

Excellence, nous formulons les recommandations suivantes :

  • L’élaboration et la mise en œuvre d’un programme visant à améliorer l’employabilité et à créer de l’emploi pour les jeunes de la Région des Hauts-Bassins au regard du taux de chômage relativement élevé dans la région;
  • Dégager des terrains dans chaque chef-lieu des communes (au minimum 10 hectares) afin de construire progressivement des infrastructures pouvant abriter des bâtiments administratifs (Directions Régionales, provinciales et communales), des Auberges pour jeunes et des infrastructures sportives) ;
  • La subvention des frais  de formation dans les centres de formation professionnelle afin d’inciter les jeunes à s’orienter vers la formation professionnelle.


  1. Recommandations de la région du Centre
  • Excellence Monsieur le Président du Faso, selon l’INSD, la Région du Centre comptera plus de 3 millions d’habitants en 2020. Cette forte dynamique démographique est due entre autres à la forte immigration. Excellence, Nous jeunes du Centre, recommandons la conception et la mise en œuvre des projets et programmes dans chaque région afin de maintenir les jeunes dans leurs terroirs. Aussi, pour éviter que les jeunes ne risquent leurs vies dans les océans et dans les déserts à la recherche d’un mieux-être.
  • Excellence Monsieur le Président du Faso, les jeunes ont fortement contribué à écrire l’histoire de notre pays ces dernières années. Conscient que la résolution du chômage des jeunes passe par la promotion de l’auto-emploi, vous avez créé le Ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes (MJPEJ) mettant en exergue l’entrepreneuriat des Jeunes.

Excellence, nous jeunes de la Région du Centre, recommandons qu’au moins 5% du budget national soit alloué au Ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes pour faire face à nos attentes et aspirations.

  • Excellence Monsieur le Président du Faso, les jeunes font partie des premières victimes de la radicalisation et des conflits communautaires. Leur participation à la prévention et aux règlements des différends est donc essentielle à l’instauration d’une paix durable.

Excellence, nous jeunes de la Région du Centre recommandons le renforcement des capacités opérationnelles et organisationnelles des associations de jeunesse et de leurs faîtières (CNJ et CRJ) afin qu’elles puissent contribuer à stimuler davantage l’engagement citoyen des jeunes.

  1. Recommandations et résolutions  des jeunes de la diaspora

Réunis à l’occasion du Forum National des Jeunes 2019 à Bobo Dioulasso, nous, jeunes issus des différentes colonies de Burkinabè vivant à l’extérieur (diaspora), au vu des difficultés que cette frange des jeunes Burkinabè rencontre que sont :

  • L’insuffisance d’encadrement, d’accompagnement et d’information sur le dispositif gouvernemental dédié aux jeunes ;
  • L’insuffisance de moyens financiers pour l’accompagnement de leurs initiatives ;
  • La difficulté d’une insertion une fois de retour au pays.

Recommandons :

  • L’affectation dans les différentes représentations diplomatiques du Burkina Faso des cadres chargés de l’encadrement et de l’accompagnement des jeunes ;
  • La création d’un fond spécifique dédié à l’accompagnement et au financement des initiatives des jeunes de la diaspora ;
  • La simplification de l’homologation des diplômes issus des pays n’ayant pas le même système éducatif que le Burkina Faso.

Cependant, conscients du fait que notre apport serait un atout pour le développement du Burkina Faso, nous nous engageons à :

  • Apporter notre pierre à l’édification de notre mère patrie à travers des investissements et l’accompagnement des politiques de développement initiés par le gouvernement ;
  • Œuvrer de sorte à donner une bonne image de notre pays dans nos pays de résidence ;
  • Promouvoir, de concert avec nos frères et sœurs vivant au pays, la cohésion sociale, la tolérance et le civisme.


  1. Recommandations des communautés vivant au Burkina Faso

Nous jeunes des communautés vivants au Burkina Faso recommandons :

  • D’alléger les conditions d’obtention de Visas pour les jeunes étudiants résident au Burkina Faso ;
  • D’organiser un forum pour les jeunes étudiants Africain résidents au Burkina Faso en collaboration avec le Conseil National de la Jeunesse du Burkina Faso ;
  • De faciliter le financement des projets innovants des jeunes africains résidents au Burkina Faso ;
  • De revoir à la baisse les frais d’inscription  dans les Universités publiques pour tous les Etudiants Africains vivant au Burkina Faso ainsi que le problème de logement dans les cités.
  1. Recommandations les jeunes engagés en politique

Nous jeunes leaders engagés en politique et bénéficiant du programme PYPA recommandons ce qui suit :

  1. Une loi portant fixation d’un quotas jeunes au niveau des postes électifs et nominatifs ;
  2. Prise en compte de six (06) jeunes minimum par parti politique représenté à l’assemblée nationale aux prochaines éditions du Forum National des jeunes (tenir compte du genre) ;
  3. La mise en place d’un fonds de garanti permettant aux jeunes entrepreneurs d’absorber les 15% des marchés publics déjà concéder ;
  4. L’instauration de la formation militaire volontaire afin de créer un vivier pour permettre aux jeunes d’être prêt à servir leurs pays ;
  1. Recommandations du Conseil National de la Jeunesse

Excellence jeunes  recommandons de :

  1. Actualiser et mettre en œuvre la Politique National de la Jeunesse (PNJ) avec l’implication effective de la jeunesse à travers le Conseil National de la Jeunesse. Assurer sa mise en œuvre par le budget de l’Etat, le secteur privé et les Partenaires Techniques et Financiers (PTF).
  2. Mettre en œuvre un programme de mobilisation massif des jeunes sur les chantiers de développement à travers le volontariat en vue de leur employabilité.
  3. Accorder une subvention annuelle de cent million (100.000.000f) CFA pour le fonctionnement du Conseil National de la Jeunesse (CNJ) et ses démembrements avec une gestion autonome.
  4. Adopter une loi portant fixation de quota d’au moins 35% en faveur des jeunes dans les instances prise de décision au Burkina Faso.
  5. Augmenter le budget du Ministère en charge de la Jeunesse d’au moins 5% du budget national et l’ériger en un Ministère d’Etat.

                                       Fait à Bobo Dioulasso le 20/09/2019,

                                               Les participants.  

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...