mercredi, juillet 24, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

PRECEL : Un projet de plus de 120 milliards pour redynamiser le secteur agro-sylvo-pastorale au Burkina

spot_img

Partager sur

Le lancement technique du projet de résilience et de compétitivité de l’élevage (PRECEL) s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 4 juillet 2024 à Bobo-Dioulasso. C’était en présence des autorités et des acteurs de la filière agro-sylvo-pastorale.

D’un coût global de 120 598 617 000 FCFA, le projet de résilience et de compétitivité de l’élevage (PRECEL) a pour objectif d’’améliorer la productivité, la commercialisation et la résilience des principaux systèmes de production animale sédentaire au profit des bénéficiaires dans les zones d’intervention.

Brahima Soulama est le responsable suivi évaluation du PRECEL. Pour lui, le projet permettra le développement et l’accroissement de la production, la commercialisation et la résilience des principaux systèmes de production animale.

Brahima Soulama, responsable suivi évaluation du projet PRECEL

Il comprend quatre (04) composantes selon lui. « Une composante qui va travailler à assainir l’environnement politique et programmative au niveau du sous-secteur de l’élevage ; une composante qui va travailler à rendre disponible des infrastructures d’élevage et marchandes ; une composante d’appuis au financement et une composante qui sera activé en cas de crise qui va toucher l’élevage » a-t-il expliqué.

Financé conjointement par l’Etat Burkinabè, la Banque mondiale, des institutions financières et les bénéficiaires, le PRECEL impactera directement plus de 1 500 000 personnes dont 600 000 femmes et 40.000 déplacés internes. Il couvre toutes les treize (13) régions du Burkina pour une durée de six (06) ans (2023-2029).

Le projet prendra en compte les filières bétail (viande), lait, volaille(œufs), poisson, petit ruminants et miel.  « Nous comptons au cours du projet, accroître le poids carcasse des animaux ; la commercialisation du lait et des œufs. Nous comptons également réaliser des infrastructures majeures telles que des abattoirs, des centres de collecte de lait ; appuyer la vaccination au niveau des animaux ; améliorer leur alimentation, et appuyer les structures de santé animale » a laissé entendre le responsable suivi évaluation du PRECEL, Brahima Soulama.

Une vue des participants au lancement technique du projet

Représentant le gouverneur, c’est Somdo Abraham, secrétaire général de la région des Hauts-Bassin qui a présidé la cérémonie de lancement du projet.

Aussi, s’est-il réjoui de la mise en œuvre de ce projet qui selon lui, permettra de développer les filières agricoles et élevage éprouvées par la crise sécuritaire. « La crise sécuritaire de notre pays a engendré une crise humanitaire ; ce qui a entraîné des conséquences sur plusieurs domaines d’activités comme l’élevage et l’agriculture qui constituent des secteurs très importants pour le Burkina. Il faut non seulement reconstituer notre cheptel mais aussi lui donner une certaine compétitivité afin de l’adapter à cette situation difficile » a-t-il laissé entendre.

Il n’a cependant pas manqué d’inviter les différents acteurs à adhérer au projet pour dit-il, une mise en œuvre rapide afin d’améliorer les activités agro-sylvo-pastorale.

Une vue de famille des participants et des officiels

Tout en exprimant leurs attentes vis-à-vis du projet, les bénéficiaires n’ont pas caché leur joie. « Nous avons des ressentis assez positifs pour ce projet. Mais nous avons toujours des attentes car notre élevage n’est pas compétitif sur notre propre marché. Il faut noter que plusieurs pathologies minent l’élève dans nos pays et particulièrement les questions d’alimentation. Il y a une forte flambée du prix du maïs, ce qui est un frein pour l’élevage et sa compétitivité au Burkina », a fait savoir le président de l’unité nationale des aviculteurs du Burkina, Dramane Traoré.

En rappel, le lancement officiel des activités du projet de résilience et de compétitivité de l’élevage (PRECE) a eu lieu le 23 février 2024 à Banankeledaga dans la région des Hauts Bassins.

Leïla Korotimi Koté/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...