mercredi, juillet 24, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Burkina/Dépenses fiscales :  Le CERA-FP interpelle le gouvernement

spot_img

Partager sur

Le Centre d’Etudes et de Recherche Appliquée en Finances Publiques (CERA-FP) a organisé, le jeudi 27 juin 2024 à Ouagadougou, une cérémonie de restitution d’une étude comparative sur les dépenses fiscales dans 6 pays africains.

L’objectif de cette étude, commandité par le Centre d’Etudes et de Recherche Appliquée en Finances Publiques (CERA-FP) dans le cadre d’un projet intitulé « Renforcement des bonnes pratiques et des mobilisations citoyennes en faveur de politiques publiques adaptées à la réduction des inégalités au Sahel », est d’aider le gouvernement burkinabè à s’inspirer des meilleures pratiques d’autres pays en vue de renforcer celles déjà existantes.

De la restitution de cette étude menée au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Togo, au Bénin, au Sénégal et au Maroc sur trois années d’exercices fiscales (2020, 2021, 2022) ; il ressort que le manque à gagner, lier à ces dépenses fiscales est évalué à 437 milliards de FCFA au Burkina Faso. « Les entreprises en ont été les gros bénéficiaires (environ 75%), suivies des ménages (14,3%) » précise l’étude.

Au titre des coûts budgétaires, « le Burkina Faso a un ratio dépenses fiscales sur PIB le plus faible (comparativement aux autres pays étudiés) même si celui-ci a évolué au cours des trois dernières années (2020 à 2022) ».

Quant au ratio dépenses fiscales sur les recettes fiscales, le Burkina Faso est le deuxième pays après la Côte d’Ivoire parmi les six étudiés, à avoir le ratio le plus faible sur la période étudiée.

Amos ZONG-NABA, Consultant et expert en fiscalité et en finance publique

L’avis de l’expert

Expert en fiscalité et en finance publique, Amos ZONG-NABA est le consultant qui a mené cette étude. Pour lui, ce n’est pas un problème d’accorder des dépenses fiscales aux entreprises. Le plus important dit-il, c’est « de suivre pour que ce pourquoi l’on a accordé les dépenses fiscales puisse être atteint ».

D’ailleurs au Burkina, l’étude a révélé qu’il y a des dépenses fiscales qui ont été accordées sans une base légale. Chose que le consultant déplore. « Pour répondre au code de transparence de l’UEMOA de 2009, il est clairement dit que nous devons travailler à ce qu’il y ait une transparence fiscale. Alors si c’est accordé et ce n’est pas à travers la loi, ça veut dire qu’il n’y a pas eu un débat autour. Donc c’est une personne à travers son pouvoir discrétionnaire qui accorde ça et ce n’est pas intéressant », commente-t-il.

Le gouvernement interpellé…

Hermann Doanio est le secrétaire exécutif de CERA-FP. Face aux éléments révélés par l’étude, il interpelle le gouvernement burkinabè sur la nécessité que toutes les dépenses fiscales soient mises en débat au parlement pour dit-il, « permettre au peuple de les accorder en toute connaissance de cause ».

Hermann Doanio, Secrétaire Exécutif de CERA-FP

« Le véritable défi réside dans le fait qu’il n’y a pas un débat ouvert sur les dépenses fiscales. Le citoyen lamda qui est le principal contributeur ignore pratiquement les dépenses fiscales et encore plus les objectifs de ces dépenses fiscales », poursuit Hermann Doanio.

Invite-t-il ainsi le gouvernement à capitaliser les meilleures pratiques qui ont été identifiées dans les 5 autres pays mais aussi à renforcer les bonnes pratiques déjà existantes au Burkina.

Pour sa part, le CERA-FP ambitionne selon lui, engager bientôt une campagne de plaidoyer pour demander au gouvernement et au Parlement des actions fortes à mettre en œuvre pour atténuer les effets néfastes des dépenses fiscales et faire en sorte que ces dépenses puissent être accordées en toute pertinence.

Jack Koné/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...