mercredi, juillet 24, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

Journée mondiale de lutte contre la drépanocytose : Le ministre de la santé invite les médias « faire connaître la maladie »

Le 19 juin de chaque année, marque la commémoration de la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose. Première maladie génétique au monde, la drépanocytose est une maladie héréditaire qui affectent les globules rouges, responsables du transport de l’oxygène dans le sang. Elle se manifeste le plus souvent par une anémie, des crises douloureuses et un risque accru aux infections.

Chaque année, environ 300 000 enfants naissent avec une anomalie majeure de l’hémoglobine et l’on recense plus de 200 000 cas de drépanocytose en Afrique.

La prévalence du trait drépanocytaire selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se situe entre 10% et 40% dans certains pays africains subsahariens avec plus de 55 millions de porteurs du gène S.

Ainsi, la lutte contre cette maladie figure depuis 2009 parmi les priorités de l’OMS pour l’Afrique. Cette année, la journée est commémorée sous le thème « Intensifier l’intégration de la lutte contre la drépanocytose dans les soins de santé primaire, ensemble on peut le faire ».

Dans son message, le ministre de la santé, Robert Kargougou a indiqué que cette journée est l’occasion de faire le point sur les efforts de prise en charge contre la drépanocytose, de sensibiliser à la prévention, et d’attirer l’attention des médias de manière à mieux faire connaitre la maladie.

Pour lui, la drépanocytose constitue un problème de santé publique au Burkina Faso. « C’est une maladie grave qui touche un grand nombre de familles. Les enfants de moins de 5 ans payent le plus lourd tribut ; la majorité des enfants atteints de la forme la plus sévère SS de la maladie meurt avant l’âge de 5 ans, le plus souvent d’une infection ou d’une anémie grave ; ceux qui survivent restent vulnérables aux poussées de la maladie et aux complications », a-t-il expliqué.

Malgré les actions menées dans la lutte contre la drépanocytose au Burkina Faso, il y a toujours un accroissement des cas. « Une étude menée de 2015 à 2019 par SAWADOGO et col. Révèle une incidence de 1,9% et celle des hémoglobinopathies (SS, SC, CC) était de 2,9%. L’enquête de prévalence réalisée par le Ministère de la santé et de l’hygiène publique en 2020 notait une prévalence de 4,63 », a laissé entendre le ministre, Robert KARGOUGOU, sur la prévalence des de drépanocytose au Burkina Faso.

Dans cette lancée, il n’a pas manqué d’inciter les populations à prioriser les mesures préventives et à recourir aux services de santé pour une meilleure prise en charge. Il s’agit notamment dit-il, « de la prévention primaire par le dépistage pour un choix éclairé des couples avant le mariage.  En outre, pour une prévention des crises, les drépanocytaires doivent éviter les facteurs déclenchants que sont le froid, l’effort physique intense et prolongé, la haute altitude, la fièvre, la déshydratation. Se faire suivre dans les structures de prise en charge pour une meilleure prévention des complications cérébrales, neurologiques, spléniques, osseuses, oculaires, rénales et cutanées »

Du reste, la drépanocytose occupe le quatrième rang en matière de santé publique mondiale après le cancer, le sida et le paludisme. Si les traitements actuels ont permis d’augmenter grandement l’espérance de vie des patients affectés, ils restent encore limités.

Leïla Korotimi Koté/Ouest Info

La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

Publicité

Publicité

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina. Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso. De ces 26 sociétés...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...
Quitter la version mobile