mercredi, juillet 24, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Tabaski 2024 : A Bobo-Dioulasso, « les moutons sont intouchables »

spot_img

Partager sur

Cette année à Bobo-Dioulasso, plusieurs musulmans devront se passer du mouton pour la fête de la tabaski. Pour cause, le prix de l’animal qui se fait d’ailleurs rare, est jugé exorbitant pour nombre de fidèles. Constat !

Comme chaque année à l’orée de la Tabaski, la devanture de la pharmacie Hayatt au secteur 29 de la ville de Sya, le commissariat de police de Konsa, le stade Sangoulé Lamizana et le pont d’Accart-ville sont devenus des marchés de bétails de circonstance.

Mais contrairement aux années antérieures, les animaux se font rares cette année à en croire les commerçants. Ce qui serait selon eux, la principale cause de la cherté de l’animal.

Une cherté du reste, décriée de façon unanime par les acheteurs. « Cette année, les moutons sont intouchables» déplorent-ils.

Abdoul-Aziz Sanou est un jeune fidèle musulman qui tient au sacrifice. Mais depuis trois (03) jours, difficile pour lui de trouver un animal qui convienne à sa bourse. « Cela fait trois (03) jours que je suis à la recherche d’un mouton. Mais difficile d’en trouver car, les coûts sont trop élevés. Le mouton que j’ai acheté l’année dernière à 80 000 FCFA, cette année, on me le propose à 180 000 FCFA. C’est trop» déplore-t-il.

Toutefois, ne désespère-t-il pas. « Je vais continuer de visiter d’autres marchés. Je pense que j’en aurait en fonction de mes moyens » se convainc-t-il.

Contrairement à lui, Ouédraogo Adama est parvenu à s’acheter « un bélier moins grand que celui l’année dernière, mais extrêmement cher ». « Je viens d’acheter ce bélier à 210 000 FCFA. L’année dernière, j’en ai eu un peu plus grand que celui-ci là à 160 000 FCFA. Cette année, c’est trop cher » dit-il.

Du côté des commerçants, les explications ne manquent pas pour justifier cette situation. « Cette année, il n’y a pas assez de moutons. Et cela est dû à l’insécurité car, les éleveurs qui sont généralement en campagne ont fuit pour se retrouver en ville. C’est ce qui justifie qu’il n’y ait pas assez d’animaux. Et quand quelque chose se fait rare, vous conviendrez avec moi qu’il est cher » explique Traoré Kassim, commerçant de bétail depuis près d’une quinzaine d’année.

Si tous s’accordent sur le fait que la crise sécuritaire y est pour quelque chose, les acheteurs quant à eux, pensent que les « commerçants exagèrent ». « C’est vrai que nous sommes en crise. On peut comprendre que les prix ne soient pas les mêmes que ceux des années antérieures. Mais de là ou vouloir doubler voire tripler les prix, c’est exagéré et les commerçants devraient arrêter de vouloir profiter de chaque situation pour se mettre pleines les poches » s’est offusqué Yaya Koné. « De toutes les façons, ce n’est pas une obligation si nos moyens ne le permettent pas » s’est-il résigné en démarrant sa moto pour s’en aller.

Jack Koné/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...