lundi, mai 20, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Baisse des grèves à l’Université Nazi Boni : une nouvelle génération d’étudiants ou un nouveau type de management ?

spot_img

Partager sur

Les grèves des étudiants à l’Université Nazi Boni (UNB) se font se plus en plus rares malgré leur nombre croissant. Bien souvent, ces genres de situations entraînent un accroissement des besoins sur le plan social qu’académique. Toute chose qui, dans la plupart des cas, donne lieu à des revendications sous forme de grèves. L’effet contraire observé à l’UNB amène à se demander si cet état de fait est dû à l’avènement d’un nouveau type d’étudiants ou à une bonne gouvernance de l’institution.

Depuis quelques années, les grèves des étudiants au Burkina Faso sont en nette baisse. Mais le cas de l’UNB est beaucoup plus parlant.

En effet, depuis maintenant deux ans, l’on assiste à un apaisement du climat social dans cette université. Son actuel président, Pr Macaire Ouédraogo tente de donner une explication à cela. Il estime que c’est la gestion inclusive de l’institution qui est à l’origine de cet acquis. « Depuis que je suis à la tête de l’UNB, il n’y a plus de mouvement d’humeur en tant que tel. On assiste à un apaisement du climat social qui est propice à la mise en œuvre de toutes nos politiques et stratégies de développement à l’endroit de l’université. C’est avec un dialogue franc que nous y sommes parvenus » a fait savoir le président de l’UNB.

La « bonne » gestion des crises a, selon Pr Macaire Ouédraogo, permis à la communauté universitaire de rattraper le temps perdu. Il rassure qu’actuellement toutes les Unités de Formation et de Recherche (UFR) ont pu rattraper les retards, que ce soit l’année académique 2016-2017 ou 2018-2019. Il dit être conscient que certaines UFR demeurent toujours dans cette situation de retard. Cela s’explique souligne-t-il, par les effectifs très élevés que l’on enregistre en leur sein.

Toutefois, il rassure que des mesures sont en vue pour normaliser les années académiques des UFR encore concernés par les retards. « J’ai fait concevoir un logiciel pour nous appuyer dans les délibérations, au niveau de la correction. D’autres logiciels par rapport à la gestion optimale des salles de cours sont également envisagés ».

A côté de la bonne gestion, le président de l’UNB précise que la promotion de l’excellence à l’université Nazi Boni contribue aussi à faire régner un environnement propice au déroulement normal des années académiques.

Pour ce faire, cet exercice va selon lui, continuer pour que cette quiétude au sein de la communauté universitaire demeure pour toujours. « A l’occasion des journées portes ouvertes passées, on a pu primer une vingtaine d’étudiants parmi les meilleurs de l’université. Et chaque année, il y’en aura comme cela » a-t-il rassuré avant d’ajouter que cela permettrait de faire oublier aux étudiants les mouvements d’humeur parfois « inutiles ».

LD

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

2 Commentaires

  1. Bonjour cher tous,nous les étudiants de l’unb bien que nous sommes calme et ambitieux par ce que compte tenu du retard ,nous ne voulons pas créer d’autre retard sur le retard que nous vivons déjà .sinon au niveau de la restauration ne sommes du tout pas satisfait dans la cité de belle-ville comme vous même l’avez dit que nos effectifs sont très maximal mais il n’y à qu’un restaurant fonctionnel dans une cité qui héberge plus de 3000 étudiants et puis vous dite que nous sommes dans des conditions adéquate ,lorsque vous aurez des morts par la faim en cité que vous comprendriez en temps que ce sont pas des étudiants que vous formez mais des soldats .regardez , plus de 5 pavillons et nous tous ne mangeons que dans un seul RU .mais c’est terrible ça ?

  2. Mais ,c’est terrible .c’est une formation des militaires ou-bien des étudiants. Plus 3000 étudiants en cité et un seul ru fonctionnel vous voulez nos morts ou vous ne voulez pas des intellectuels mais des combattants 5 pavillons d’étudiants et un seul peux contenir 500 personnes un seul ru ,je qui désolé qu’on dit que vous êtes dans de bonnes conditions .ok ,comme c’est la grève que vous voulez .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...