samedi, mars 2, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

spot_img

Partager sur

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen qu’elle décroche au second tour. La jeune élève ne compte pas lâcher prise. Elle ambitionne de faire des études de droit pour devenir magistrate, profession qu’elle trouve noble. Ouest Info sur les traces de la plus jeune bachelière des Hauts-Bassins.

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ». Sanou Awa Farida est l’incarnation de cette citation de Pierre Corneille. Agée de 16 ans et par ailleurs plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins, Sanou Awa Farida décroche son Baccalauréat série A4 avec 10,30 moyenne au second tour. Chose qui surprend ses parents et enseignants à qui elle a toujours offert des résultats spectaculaires. Ils s’attendaient tous à son succès au premier tour. « Ça m’a surpris qu’elle soit allée au second tour car c’est une élève qui travaille très bien », s’étonne Siaka Koné, le professeur de français de Sanou Awa Farida. Une surprise partagée par le père de Awa Farida. Mais au bout du compte la jeune élève a relevé le défi et honore ainsi son âge, ses parents et enseignants.

Comment Awa Farida est-elle arrivée en terminale à 16 ans ?

Première fille d’une fratrie de cinq enfants, Awa Farida est née d’une mère enseignante et d’un père également serviteur de l’Etat. A l’âge de trois (03) ans, Awa Farida était aux côtés de sa mère institutrice en poste à Toussiana à l’époque. Face à l’absence d’une école maternelle, sa mère l’envoie directement au Cours Préparatoire à l’école primaire Toussiana A pour l’éveiller. La fillette d’alors n’attendait que cette occasion pour faire découvrir son haut potentiel intellectuel. Séduits par la capacité intellectuelle de la petite Awa Farida, ses enseignants décident de la laisser continuer en classe supérieure malgré son âge précoce. Ainsi la petite fille aligne des records de moyennes difficilement égalables par des enfants de son âge.

La nouvelle bachelière aux côtés de ses géniteurs

En 2016, Awa Farida est candidate au CEP à neuf (09) ans. Elle est la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à cette session du CEP. La brillante élève décroche son premier examen avec excellence. Une excellence qui est reconnue par les autorités éducatives à travers des prix dont un vélo. Inscrite au Lycée mixte d’Accart-Ville de Bobo-Dioulasso, la très jeune élève se fait encore remarquer avec des moyennes enviables dans les classes du post-primaire. Elle boucle ce cycle en beauté en 2020 avec le BEPC en poche. Farida est réaffectée dans le même établissement pour le secondaire. L’adolescente curieuse s’oriente en série littéraire.

Sans incident de parcours, elle est en Terminale pour affronter le Baccalauréat série A4 pour l’année scolaire 2022-2023. Comme à ses habitudes, elle glane les connaissances de toute part et dans toutes les matières d’enseignement de sa série. Siaka Koné est le professeur de français de Farida depuis sa classe de première. Pour lui, Awa Farida est une élève intelligente, curieuse et friande de recherche. « J’ai tenu Awa Farida en première et en terminale en français. Mais c’est en terminale que j’ai découvert qu’elle est vraiment jeune. A priori, on ne se rend pas compte qu’elle est si jeune car elle est assez dégourdie et elle se donne véritablement pour ce qui est de ma matière. Vous pourrez avoir la confirmation avec le bibliothécaire car elle ne manquait pas à la bibliothèque à la recherche d’œuvres à lire et venir les discuter en classe avec ses enseignants et camarades », Siaka Koné décrit-il la détermination et le courage de la jeune élève avant de faire un témoignage sur son intense volonté d’apprendre.

« En début d’année, j’ai pris un élève de la classe, je lui ai donné une pièce de théâtre de Bernard Dadié (Monsieur Togognini) et je lui ai demandé de me faire sous forme d’exercice le compte rendu de l’œuvre dans une semaine. Après la semaine, l’élève désigné est incapable de faire quelque chose. Awa Farida s’est proposé volontaire pour le faire. Chose que j’ai acceptée. Le jour convenu, elle a présenté le travail et elle m’a donné satisfaction. En tant que son enseignant de français, je peux témoigner que Awa Farida est une élève qui travaille bien et qui a toujours envie d’apprendre », témoigne le professeur de Français de Farida sur son dévouement et sa détermination dans les études.

Awa Farida à la conquête du Bac

Ainsi Farida prépare soigneusement l’examen du baccalauréat A4 qu’elle sait redoutable à cause du caractère subjectif de l’appréciation du travail des candidats dans certaines matières qui sont la base de la série. A l’issue des résultats du premier tour, la jeune candidate est admissible à la surprise générale de ses proches et enseignants. Combattive et confiante, Awa Farida ne jette pas l’éponge. Elle se met en préparation pour les épreuves du second tour. En plus de ses révisions personnelles, elle prend part à des séances de soutien que certains de leurs enseignants dont Siaka Koné ont organisé pour la circonstance au profit des admissibles. Son maître de maison Essien Emmanuel Dah aussi se met en action. Aux pas de course, la candidate passe le week-end des résultats du premier tour dans une intense préparation pour le second tour.

L’adolescente affronte les épreuves du second tour avec confiance et détermination. Au résultat final, Awa Farida est bachelière à moins de 16 ans puisqu’elle fêtera cet anniversaire le 31 décembre prochain. Un sacre pour son père Mohamed Sanou qui s’en réjouit. « Ma fille vient d’honorer la famille en obtenant le Bac à 16 ans. C’est vraiment une fierté pour nous et nous allons travailler à l’accompagner pour qu’elle puisse maintenir le cap », nous confie le père de Awa Farida avant de souhaiter que son exemple inspire ses frères et sœurs cadets.

Père de la petite Farida, Mohamed Sanou ne peut contenir sa joie

Alimata Sanou est la mère de Sanou Awa Farida. C’est en réalité la principale artisane des prouesses de cette jeune luciole dont elle salue le courage et la détermination. « Farida est très studieuse. Ce qui nous oppose souvent, c’est le fait qu’elle veuille parfois se comporter comme ses cadets. Mais j’arrive à comprendre cette attitude car elle est très jeune », témoigne Alimata Sanou sur sa fille Farida.

Le Baccalauréat en poche, Awa Farida nourrit un rêve, celui de faire des études en droit avec en ligne de mire la profession de magistrat qu’elle trouve noble. Un rêve qui croise l’assentiment de ses parents qui promettent la soutenir sur le chemin de sa réalisation.

Comme plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins, Sanou Awa Farida à manquer de justesse de rééditer ses prouesses du CEP par la moyenne. Mais son brillant parcours scolaire, à un âge hors du commun, laisse certainement des sillons dans les annales de l’histoire scolaire de la région des Hauts-Bassins.

Abdoulaye Tiénon/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...

Baccalauréat 2023 dans les Hauts-Bassins : Le plus vieux candidat a 65 ans

Les épreuves écrites de la session 2023 du Baccalauréat ont débuté officiellement ce mardi 20 juin 2023 sur toute l’étendue du territoire national. Dans...