mardi, mai 21, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Bobo-Dioulasso: Que se passe-t-il à la police municipale?

spot_img

Partager sur

Depuis le début de l’année 2020, on a comme impression que rien ne va au sein de la police municipale de Bobo-Dioulasso. En témoigne l’absence de ses agents dans les rouages de l’accomplissement de leurs missions quotidiennes notamment les contrôles de routine, la régulation de la circulation, la verbalisation des usagers indélicats et autres.

En effet, des voix s’élèveraient « dans la maison » pour demander le départ de Seydou Coulibaly, le commandant de l’institution.

La raison, ce dernier se serait rendu coupable de malversations. A supposé que les raisons avancées pour demander le départ de leur responsable sont avérées, il n’est pas de la compétence des agents de l’institution de les confirmer et donc demander la démission du mis en cause.

Où met-on donc la présomption d’innocence? S’il est réellement fautif de ce qui lui est reproché, il existe bien des voies et moyens pour mettre à nu sa culpabilité.

Et si toutefois, il se rend coupable devant la loi, il se verra sanctionner par les institutions compétentes car nul n’est au-dessus de la loi. Les services de l’inspection générale de la commune, existe bel et bien pour cela. Ils peuvent donc en vertu de leur pouvoir et conformément à leurs missions de contrôle, parvenir à faire toute la lumière sur le dossier afin de situer les responsabilités s’il y a lieu.

Mais que des agents se cachent derrière des raisons inavouées pour paralyser toute une institution mettant en péril la sécurité des citoyens parce que demandant le départ de leur responsable, c’est vraiment dommage.

En tout état de cause, la vérité doit triompher. Cette vérité n’est autre que celle de la justice qui est toujours une vérité sur preuve. C’est une étape incontournable qui, à terme devrait voir les agents manifestants faire face aux règles disciplinaires qui encadrent l’institution police municipale. Question de cultiver le respect de la loi au sein des institutions qui veillent à son respect sinon de tels comportements, venant surtout de la part de personnes censées faire régner l’ordre et la discipline dans la cité, s’ils ne sont combattus pourraient servir la cause de l’incivisme.

Du reste, ce qui est aberrant dans cette affaire, c’est le silence coupable ou tout au moins la passivité de l’autorité de tutelle de la police municipale. Une telle passivité face aux agissements des agents de police municipale pourrait porter à croire à un acharnement sur la personne de Seydou Coulibaly.

S’il en est le cas, c’est vraiment déplorable pour une ville comme Bobo. Les natifs de cette ville ont toujours crié au  »délaissement » de la ville par le pouvoir central alors que Bobo possède tous les atouts pour faire son propre développement sans que le pouvoir central n’y apporte grande chose.

A ces propos l’on ne doit pas voir une confirmation de l’hypothèse d’acharnement sur l’homme mais acceptons de placer et de garder les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Ainsi Bobo se développera.
Seydou Coulibaly peut ne pas être un agneau mais il existe bien des moyens pour prouver sa prétendue malversation plutôt que de laisser ses agents le malmener de la sorte. Mais si c’est parce qu’il s’impose de par sa rigueur professionnelle et sa loyauté, qu’il soit maintenue à la tête de cette institution municipale car Bobo en a sérieusement besoin. Le développement de la ville ne tient qu’au maintien des hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

On a comme impression que Bobo a mal de son développement car l’histoire de cette ville convainc du fait que les hommes valeureux et loyaux ont toujours été mis sur le banc de touche pour des affinités n’obéissant à aucun principe de développement.

La rédaction

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...