dimanche, juin 16, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

SNC 2024 : Les 6 coups de balafon du PM pour refermer les portes

spot_img

Partager sur

C’est fini pour la 21ème édition de la semaine nationale de la culture (SNC Bobo 2024). Le clap final de l’édition a été donné par le premier ministre, chef du gouvernent, Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambèla, à travers six coups de balafon. C’était dans l’après-midi de ce samedi 4 mai 2024 à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso.

Du 27 avril au 4 mai 2024, la ville de Bobo-Dioulasso a vibré au rythme de la 21ème édition de la semaine nationale de culture (SNC).  Une semaine durant, acteurs du monde de la culture, compétiteurs, festivaliers et exposants, venus de divers horizons ont pu vivre la culture burkinabè dans toute sa diversité.

Tout au long de cette biennale culturelle, plusieurs candidats sont allés à la conquête du Grand Prix Nationale des Arts et des Lettre (GPNAL) dans diverses catégories qui sont la lutte traditionnelle et le tir à l’arc, l’art culinaire, l’art plastique, la danse traditionnelle et bien d’autres.

Une vue des officiels à la cérémonie de clôture

Cette cérémonie de clôture, marquée par des allocations et des prestations d’artistes a été l’occasion de dévoiler le palmarès du GPNAL suivi d’une remise de distinction aux lauréats.

Dans son allocution, Christiane Sanon, directrice générale de la SNC, a dressé un bilan non exhaustif de l’édition qui pour elle, a tenue toutes ses promesses. « Cette édition de la SNC a connu un franc succès au regard de l’engouement suscité », a-t-elle laissé entendre.

Au cours de cette 21ème édition, poursuit-elle, se sont au moins une vingtaine (20) d’activités majeures qui ont été menées sur vingt-deux (22) espaces à travers la ville de Sya et ont concerné 1705 artistes.

Bien que célébration culturelle et artistique, la SNC Bobo 2024 fut également une semaine d’intense réflexions, de colloque et d’ateliers autour du thème :« Culture, mémoire historique et sursaut patriotique pour un Burkina nouveau ».

Les lauréats posant avec les officiels

Selon le ministre en charge de la culture, Jean Emmanuel Ouédraogo, cette édition est un pari gagné vu l’engagement exceptionnel des acteurs et l’engouement sur la plupart des sites. « En attendant de faire un bilan de l’organisation, je puis vous assurer que les innovations ont contribué à donner un éclat particulier à l’événement », a-t-il souligné.

Les résultats proclamés…

Cette cérémonie a également été le lieu de faire les proclamations de résultats du GPNAL. À cet effet plusieurs candidats se sont illustrés dans les différentes disciplines. À ces lauréats le ministre a traduit son admiration. « En tant que lauréats, vous inscrivez ainsi vos noms sur la liste des personnages qui marqueront à jamais l’histoire de notre biennale », s’est-il adressé aux lauréats.

Ainsi, traduit-il toute sa reconnaissance aux artistes qui ont pris part à l’édition, aux membres du jury des différentes compétions, au comité national d’organisation (CNO), aux partenaires techniques et financiers, aux parrains et aux festivaliers.

Des personnalités culturelles à la cérémonie

Un clin d’œil a été fait dans la même lancée à la délégation du Niger, pays invité d’honneur qui a contribué à donner une empreinte au rayonnement de cette manifestation.

Du reste, cette édition pour le ministre, a donné l’occasion au Burkina Faso de montrer aux yeux du monde qu’il reste un pays fréquentable et qui a foi en l’avenir.

L’occasion faisant le larron, Jean Emmanuel Ouédraogo a rappelé les reformes opérées au sein de l’administration culturelle. « La semaine nationale de la culture a été érigée en établissement public de l’État à caractère Administratif (englobant désormais la Maison de la culture Anselme Titianma SANON), et ce dans le cadre de la rationalisation des charges de fonctionnement de l’État et de la recherche de l’efficacité décidés par le gouvernement », a-t-il expliqué.

En rappel, la 22ème édition de la semaine nationale de la culture est prévue en mars 2026 à Bobo-Dioulasso.

Leïla Korotimi Koté/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...