mercredi, mai 22, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Bobo: Après les parcelles, ils monopolisent même les cimetières

spot_img

Partager sur

A Bobo-Dioulasso les cimetières sont remplis par des vivants alors que les morts eux n’ont même de place pour leur dernière demeure. Il y a qu’à faire un détour au cimetière municipal pour compter le nombre très élevé de places qui ont été réservées par les riches; la plupart des cas, pour leurs familles entières. Les pauvres n’ont d’yeux que seulement pour observer la concurrence que se font les familles aisées pour acheter l’espace du cimetière qui du reste, est déjà presque fini.

Par essence et que dis-je, par décence, le cimetière c’est d’abord pour les morts. Cependant, un phénomène est en train de se développer dans la commune de Bobo-Dioulasso: l’on assiste aujourd’hui à une certaine monopolisation des cimetières. Tenez par exemple: le cimetière municipal qui est situé à la sortie nord de la ville, sur la route de Bama, semble déjà se remplir, parce que certaines personnes y ont déjà enterré leur fantôme alors qu’elles-mêmes sont encore en vie.

Cette plaque indique que cet espace est reservé par des vivants

En général, se sont des personnes riches qui, par anticipation de leurs obsèques, vont acheter des espaces qu’elles réservent, souvent pour tous les membres de leur famille.

Après les parcelles d’habitation que d’ailleurs certaines personnes possèdent par centaines, c’est finalement cette tendance à accaparer les cimetières qui se développe. Il suffit de prendre une allée dans ce cimetière pour constater qu’il y a plusieurs superficies encadrées et dans lesquelles il y a toujours une plaque pour indiquer:  »Famille untel ».
La situation est assez préoccupante dans la mesure où les places sont presque finies dans ce cimetière. Pourtant ses occupants sont encore en vie.

C’est d’ailleurs pourquoi l’on continue d’enterrer certaines personnes dans l’ancien cimetière municipal alors que celui-ci est officiellement fermé depuis. Même si le conseil municipal a pris un arrêté portant interdiction des réservations de tombes dans les cimetières en 2014, il y a comme un laxisme dans l’application de cette décision.

Même si ces gens sont riches et sont dans leur droit d’acheter leurs tombes avant leur décès, l’autorité devrait aussi songer à un mécanisme pour limiter la taille des tombes réservées. D’ailleurs, pourquoi ne pas aussi penser à des caveaux, à des tombes pour plusieurs?

C’est immoral. Et il faut réaliser que la terre même manque énormément aux populations, pour imaginer que chaque fois il faut trouver des lieux pour construire des cimetières. Autrement, à la longue, il sera difficile de trouver une demeure mortuaire pour les pauvres.

A défaut d’avoir une parcelle pour habiter de son vivant, le pauvre devrait au moins avoir une tombe, même décente, au cimetière. Car pour question de dignité humaine, tout le monde devrait avoir une dernière demeure.

Wouroudini Sanou

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...