mercredi, juin 19, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Bobo-Dioulasso : 18 ans après, on découvre qu’il a intégré la fonction publique avec une fausse identité

spot_img

Partager sur

Koyaga (nom d’emprunt), âgé de 42 ans était à la barre au Tribunal de Grande Instance de Bobo-Dioulasso le vendredi 1er mars 2024. Trois chefs-d ’accusation pèsent sur lui à savoir l’usurpation de fonction ; l’usurpation d’identité et faux et usage de faux. 

Les faits se sont déroulés courant l’année 2005 soit environ 18 ans. Cette année-là, Koyaga la vingtaine au complet, exerçait comme manœuvre dans une société de la place après quelques tentatives infructueuses aux concours de la fonction publique. C’est ainsi que Djourtou (nom d’emprunt) un de ses oncles ; commis de l’État à l’époque, proposa de l’aider, à travers un deal à intégrer la fonction publique comme « de garçon de salle ».

Il s’agissait en effet d’un réseau qui aidait à des gens à intégrer la fonction publique qu’ils aient composé et ce, moyennant des sommes d’argent.

 « Cette année-là, c’est mon père qui est venu me dire que mon oncle dit qu’il y a un deal de travail. C’était le concours de garçon de salle. Il a dit à mon père qu’il y a une place disponible. Donc le vieux (ndr son père) devait payer quelque chose en contre -partie. Au début, moi j’ai refusé. Mais avec la pression, le vieux même avait coupé la parole avec moi. C’est là j’ai fini par céder. Et c’est lui qui a tout fait pour que j’intègre la fonction publique sans avoir composé », a expliqué le prévenu à la barre.

Et d’ajouter « lorsque mon oncle est venu proposer le deal, il a dit à mon père qu’il y a un de ses cousins du nom de Dankan (nom d’emprunt) qui était admis au concours en question mais qu’il était décédé. Donc moi je devais venir le remplacer ».

Que s’est-il passé après que tu aies cédé à la volonté de ton père, demande un des juges. « Quand j’ai accepté, ils ont pris les dossiers de Dankan qu’ils disaient être décédés qu’ils m’ont attribué : Son Certificat d’étude primaire, son extrait date de naissance. Quelques jours après ils ont fait une CNIB avec son nom mais c’était ma photo qui figurait sur la CNIB. Et c’est avec cette pièce je suis allé suivre la formation », a répondu le prévenu Koyaga.

Sorti de l’école de formation, Koyaga était devenu garçon de salle. Plus tard, il sera admis à un concours professionnel pour accéder au grade d’agent itinérant de santé. Le tout en 18 années. 18 ans passés à travailler sous du faux. 18 ans sous une identité qui n’est en réalité pas la sienne. 18 ans à se faire appeler Dankan par son épouse, ses deux enfants (qui portent eux aussi dans leur extraits le nom Dankan), ses collègues de travail et même sa hiérarchie. Bref, 18 ans à exercer un boulot qu’il sait n’avoir pas mérité.

Mais comme dit l’adage la vérité triomphe toujours. Ainsi, en 2020 soit 15 ans après, Dankan, le prétendu cousin décédé, se rend à l’Office Nationale d’identification pour s’établir une pièce d’identité. C’est ainsi qu’il apprend avec stupéfaction qu’une CNIB existe déjà en son nom avec toutes ses références. Il porte plainte contre X. Les enquêtes de la police judiciaire vont conduire jusqu’à Koyaga. 

Un fait, plusieurs acteurs

« Comment vos documents se sont retrouvés dans les mains de Djourtou qui n’était en réalité pas ton cousin », questionna la Cour, s’adressant à la présumée victime.

« En réalité, je ne sais pas comment cela s’est passé. A l’époque, j’avais remis mes dossiers à une de mes cousines qui était à Houndé de venir déposer à Bobo pour moi car, j’étais au village. Mes dossiers sont ainsi partis et jusque-là, elle ne m’a rien dit si elle avait pu déposer mes dossiers ou pas. Sans mentir je n’ai pas composé le concours. Et je ne savais même pas que j’étais admis à ce concours », fait-il savoir.

Mais comment se fait-il que ton soit retrouvé sur la liste des admis, interroge, le Parquet. « Ça, c’est ma cousine qui peut répondre », répond Dankan.

A la barre, la cousine en question fait savoir que ce n’est pas elle qui aurait physiquement déposé les dossiers mais une amie à elle. « Quand je suis venue pour déposer les dossiers, le rang était long et moi mon heure de repartir à Houndé était arrivée. Donc j’avais une amie (qui est décédée actuellement) qui m’a dit qu’elle connaissait quelqu’un au gouvernorat qui allait recevoir directement le dossier. Donc moi je lui ai remis le dossier pour qu’elle remette à sa connaissance en question et je suis partie. Elle ne m’a plus dit après si elle avait pu déposer ou pas », explique-t-elle à la cour.

Face à toutes ces déclarations, le Parquet estime qu’il y a assez d’éléments caractérisant les chef-d ’accusation qui pèsent sur le prévenu Koyaga, même si ce dernier dit avoir subi la pression de son géniteur et de son oncle qui, malheureusement ne sont plus de ce monde. Ainsi il a requis qu’il soit déclaré coupable de toutes ces infractions. En répression le condamné à 24 mois de prison et à une peine d’amende de 1 million le tout assorti de sursis.

Le dossier est mis en délibéré pour le 15 mars 2024.

Diakalia Siri/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...