lundi, juin 17, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Exploitation de la carrière de Kôrô : Les populations mécontentes des héritiers de Oumarou Kanazoé

spot_img

Partager sur

Les populations de Kôrô, village situé à une quinzaine de kilomètres à l’Est de Bobo-Dioulasso, province du Houet, région des Hauts-Bassins, ont organisé dans la matinée de ce jeudi 02 mai 2024, une marche pour disent-elles, exprimer leur mécontentement vis-à-vis de l’entreprise qui exploite la carrière dans leur village.

Cela fait plus d’une quarantaine d’année que l’entreprise Oumarou Kanazoé exploite la carrière de Kôrô.

Si du vivant du « vieux » tout s’est bien passé avec les populations du village, ce n’est apparemment plus le cas, depuis la prise en main des activités par les héritiers de ce dernier.  « Nous sommes au regret de constater que les héritiers de Oumarou Kanazoé n’arrivent pas à rester les engagements que lui-même de son vivant, avait honorer sans faille » ont-ils déploré.

Les populations se sont mobilisées pour aller remettre leur message

Selon les marcheurs, des rencontres ont été tenues avec ces derniers en vue de trouver des solutions. Mais celles-ci, regrettent-ils, n’ont pas eu de suite. « C’est un manque de respect pour le village » se sont-ils offusqués.

La carrière, un pôle de croissance qui ne profite pas au village…

Vue son utilité, la carrière selon eux, devrait non seulement être un pôle de croissance pour le village mais surtout, une source capitale d’amélioration des conditions de vie des populations.

« Malheureusement, le constat est tout autre.   Il y a plus de 40 ans que la carrière est exploitée. Nous avons constaté qu’on exploite la carrière pour aller développer d’autres localités du Burkina Faso pendant que le village laisse à désirer » se sont-ils révoltés.

Du refus de l’entreprise Harouna Kanazoé à revêtir l’unique voie d’accès au village à la non contribution de la carrière en faveur des actions de développement économique du village en passant par le manque de volonté à construire des infrastructures solaires « que l’entreprise avait promis » ; la destruction de l’environnement et de son écosystème et le non recours à la jeunesse du village pour emploi à la carrière ce sont plusieurs griefs que les populations reprochent à l’entreprise.

Ils disent être attentifs à la satisfaction de leurs doléances

Une colère extériorisée…

C’est suite à ce qu’elles qualifient de manque de respect à l’égard de leur village que les populations de Kôrô ont décidé d’organiser cette marche pour non seulement exprimer leur mécontentement vis-à-vis de l’entreprise mais aussi attirer son attention sur la nécessité à prendre en compte leurs préoccupations.

A travers cette marche dite « pacifique », hommes, femmes et jeunes du village se sont rendus sur le site de la carrière pour y remettre leur message. « Nous sommes venus exprimer nos mécontentements par rapport l’entreprise Harouna Kanazoe. Nous avons organisé plusieurs rencontres pour en parler mais ils n’ont pas honoré leurs engagements. C’est pourquoi nous avons décidé de nous rendre sur le site ce matin pour leur remettre notre message », a indiqué Ardjouma Francis Sanou, porte-parole de la population du village de kôrô

Responsable de la carrière, c’est Zakaria Belem qui a reçu le message des marcheurs. « J’ai reçu le message et je le transmettrai à qui de droit » a-t-il rassuré sans autre commentaire.

Abdoulaye Konkombo/stagiaire (Ouest Info)

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...