mercredi, juin 19, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Lutte contre la dengue :  Des professionnels de médias s’informent davantage sur la maladie à Ziniairé

spot_img

Partager sur

Le Ministère de la santé et de l’hygiène publique a initié un atelier d’information et de sensibilisation au profit de professionnels de médias sur la maladie de la dengue. Objectif, permettre à ces acteurs d’avoir tous les éléments de détails sur la maladie et sa prise en charge afin de mieux informer les Burkinabè. L’atelier s’est tenu à Ziniaré dans la journée du samedi 09 décembre 2023.

Informer des professionnels de médias sur la maladie de la dengue et sa prise en charge au Burkina Faso afin qu’ils puissent mieux informer les populations. C’est l’objectif visé par le ministère de la santé et de l’hygiène publique en initiant un atelier d’information et de sensibilisation au profit de journalistes sur le sujet.

Selon Rokia Guébré, médecin chef du district sanitaire de Ziniaré par ailleurs communicatrice du jour, la dengue est une maladie virale qui sévit actuellement au Burkina Faso. Cette maladie est causée, dit-elle, par un moustique appelée Aedes.

Le moustique appelée Aedes est l’agent causal de la dengue

Pour elle, il y a trop de préjugés autour de la maladie et seuls les professionnels de l’information sont capables de les déconstruire. Ce qui rend pertinent l’organisation de ce cadre d’échanges avec les journalistes sur la dengue.

Dans sa communication sur la maladie, Rokia Guébré a fait ressortir que la dengue se présente sous quatre stéréotypes différents. Aucun des stéréotypes ne peut se manifester deux fois chez une même personne. Cependant, cette personne reste exposée aux autres stéréotypes si elle n’observe pas bien les mesures de protection édictées par les autorités sanitaires.

Les cas les plus compliqués

Les cas les plus compliqués de la maladie s’observent généralement avec les malades attaqués par un stéréotype après un autre et ceux qui s’adonnent à l’automédication, à en croire la médecin. Pour ce faire, elle a invité l’ensemble des Burkinabè à observer les mesures édictées par le ministère de la santé en cas de dengue ou pour prévenir la maladie.

De ces mesures, elle a souligné l’assainissement du cadre de vie, l’utilisation des répulsifs, se rendre dans un centre de santé en cas de symptômes de la maladie. Elle a aussi conseillé d’éviter l’automédication en cas de signes de la dengue.

Sur les traitements traditionnels auxquels s’adonnent les patients, Rokia Guébré fait des précisions. « Nous ne sommes pas contre la médecine traditionnelle. Jusqu’à l’heure actuelle, nous n’avons pas encore connaissance de tradipraticien qui a mis en place un produit contre la dengue. Le problème qui se pose est qu’il y a un risque dans l’utilisation des feuilles pour prétendre traiter la dengue. Il y a non seulement un problème de posologie mais il y a aussi un risque que certaines feuilles comportent des anti-inflammatoires à l’insu de ceux qui les utilisent et cela peut compliquer la situation de certains malades de dengue. C’est pourquoi, nous conseillons d’éviter tout traitement qui n’est pas prescrit par un agent de santé en cette période de dengue », le médecin chef du district sanitaire de Ziniaré explique-t-elle les dangers de l’automédication surtout celle faite de manière traditionnelle.

Le centre et les Hauts-Bassins, l’épicentre de la maladie

Pour attirer l’attention des participants sur l’ampleur de la maladie, elle a présenté les statistiques de la maladie dans les treize (13) régions du pays. Ainsi les régions du centre et des Hauts-Bassins où on trouve les deux plus grandes villes du Burkina notamment Ouagadougou et Bobo-Dioulasso enregistrent les plus importants nombres de décès.

Les journalistes venus des 13 régions du pays pour apprendre d’avantage sur la maladie

En effet, de la semaine 1 à la semaine 48 de l’année 2023, la région du centre a enregistré 305 décès et la région des Hauts-Bassins 215 décès sur un total de 695 décès au plan national. Des statistiques qui amènent Rokia Guébré à inviter tous les Burkinabè à mettre en avant le respect des mesures de prévention de la maladie mais aussi à se référer aux formations sanitaires en cas de maladie. Ce qui permettra de briser la chaine de propagation de la maladie. Elle a, par ailleurs, invité les uns et les autres à aller à la source de la bonne information afin de couper court aux préjugés sur la maladie.

Du reste les participant venus des quatre coins du Burkina ont salué l’approche du ministère qui, selon eux, permettra aux journalistes et aux médias d’aborder les sujets sur la dengue avec maitrise et aisance. Toute chose qui favorisera la bonne compréhension des informations sur la maladie auprès des Burkinabè. Ils promettent ainsi de jouer pleinement leur partition dans la lutte contre la maladie.

Toute chose qui a réjoui le ministère de la santé qui entend multiplier ce genre d’ateliers afin que le maximum de professionnels de l’information puisse mieux s’informer sur la dengue dans le but d’éviter la désinformation sur la maladie.

Abdoulaye Tiénon/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...