samedi, juin 22, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Agression de défenseurs de la forêt de Kua à Bobo : « le chien ne change jamais sa manière de s’asseoir », jeunesse UPC

spot_img

Partager sur

L’union nationale des jeunes UPC a animé une conférence de presse à Bobo-Dioulasso le mardi 28 mai 2019. Objectif, se prononcer sur la polémique née du choix du site devant abriter le futur centre hospitalier universitaire (CHU) mais aussi surtout, l’agression dont a été victimes à Bobo-Dioulasso des membres des organisations qui s’opposent au déclassement partiel de cette forêt.

Pour les lionceaux, c’est le flou entretenu autour du sujet qui a alimenté toute cette polémique. «  Face à ce manque de professionnalisme et de l’irresponsabilité avec laquelle le gouvernement veut détruire une partie de la forêt pour ses desseins inavoués, des patriotes dynamiques et sincères se sont engagés pour dire HALTE à cette forfaiture écologique dans un pays où le couvert végétal n’excède pas 13% du territoire » a fustigé Jean Nacoulma, maire de l’arrondissement 6 de Ouagadougou par ailleurs président de l’union nationale des jeunes UPC.

Jean Nacoulma, président de l’union nationale des jeunes UPC

Aussi, ils trouvent aberrant que le gouvernement ait entrepris de construire l’hôpital dans cette partie de la forêt sans au prêtable, commandité une étude sur l’impact environnemental et social. « Quelle légèreté » s’exclament-ils.


Oui au CHU à Bobo, non au déclassement de la forêt

Face à ce qu’ils qualifient d’intoxication, les jeunes UPC réaffirment leur ferme volonté de voir le CHU s’ériger dans la cité de Sya et « nulle part ailleurs ».

Toutefois tiennent-ils au respect de « l’article 25 de la loi n°006-2013/AN du 02/042013 portant code de l’environnement qui stipule que les activités susceptibles d’avoir des incidents significatives sur l’environnement sont soumises à l’avis préalable du ministre en charge de l’environnement ».

Tout en précisant que cet avis est établi sur la base d’une évaluation environnementale stratégique, d’une étude d’impact sur l’environnement ou d’une notice d’impact sur l’environnemental, les conférenciers souhaitent cependant que ces travaux soient dirigés par un cabinet indépendant et impartial afin que les résultats soient acceptés de tous.

De toutes les manières, les jeunes UPC disent être pour la construction du CHU à Bobo mais opposés au déclassement de la forêt de Kua et ce, au nom de la préservation de l’environnement.


Agression des défenseurs de la forêt : « le chien ne change jamais sa manière de s’asseoir »

Comme il fallait s’y attendre, l’agression des membres du Mouvement pour la protection de la Forêt classée de kua(MPFK) le dimanche 26 mai dernier à Bobo-Dioulasso a été évoquée. « Nous condamnons avec la dernière énergie l’instrumentalisation d’un groupuscule de jeunes par des officines politiques pour s’en prendre à des défenseurs de la forêt» ont-ils regretté avant de laisser entendre que  » la violence est d’une autre époque ».

Et d’inviter de ce fait, la jeunesse « consciente » et tout défenseur de l’environnement à s’engager pour la préservation et la réhabilitation de la forêt de Kua mais aussi et surtout, pour la construction du nouveau CHU de Bobo-Dioulasso sur un site « consensuel ».

Dr Koné Mohamed Lamine, responsables des jeunes UPC/Houet

Du reste,  les jeunes UPC invitent la jeunesse à plus de vigilance pour ne pas disent-ils, se laisser berner des politiciens en perte de vitesse. « Le débat sur l’appartenance régionale doit être banni dans cette affaire car peut importe nos divergences, notre ambition à tous, c’est le développement de Bobo-Dioulasso et du Burkina Faso en générale » a indiqué Dr Koné Mohamed Lamine, responsable des jeunes UPC/Houet.

Tout en s’abstenant de citer des noms au risque de faire entorse à l’enquête judiciaire en cours, les jeunes UPC semble connaître les commanditaires de ces actes de violences perpétrés à Bobo-Dioulasso en fin de semaine dernière. « Le chien ne change jamais sa manière de s’asseoir » ironisent-ils.

Jack Traoré

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...