vendredi, avril 19, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Augmentation de l’offre de formation à Université Nazi Boni : un nouveau Master lancé

spot_img

Partager sur

Le lundi 27 janvier 2020, une cérémonie tenue au centre de calcul de Bobo-Dioulasso, a servi de cadre au lancement du master en pharmaco-épidémiologie/ pharmacovigilance au compte de l’université Nazi Boni. Ladite cérémonie a été placée sous le patronage de Alkassoum Maïga, ministre des enseignements supérieur et la présidence de Macaire Ouédraogo, président de l’université Nazi Boni.

Le lancement de ce master répond à un besoin de formation de techniciens selon les propos de Alkassoum Maïga, ministre des enseignements supérieurs, à même d’identifier et d’endiguer les risques liés à l’utilisation quotidienne de médicaments.

Comme l’a en effet souligné Macaire Ouédraogo, président de l’université Nazi Boni, l’utilisation des substances médicamenteuses n’est pas dénuée d’effets indésirables qui peuvent, dans les cas extrêmes, compromettre le pronostic vital du patient.

C’est fort de ce constat poursuit-il, que la mise en place de structures pouvant garantir la sécurité d’emploi de ces substances est fortement encouragée par l’OMS.

Et l’université Nazi Boni peut aujourd’hui selon son président, se vanter d’être l’une des premières universités publiques d’Afrique francophone subsaharienne à proposer une telle formation à ce niveau.

Au nombre de 30 étudiants en tout, ils viennent d’ailleurs de différents pays d’Afrique comme le Bénin, le Mali, le Niger, le Togo, de la RDC et bien entendu du Burkina Faso pour bénéficier de cette formation qui, précise Macaire Ouédraogo, sera sanctionnée par un master professionnel ou un master de recherche.

Pour la suite, poursuit-il, l’université ambitionne ne former que 03 étudiants pour le doctorat afin que ceux-ci puissent continuer la formation à l’université Nazi Boni dans ce domaine.

Notons cependant que sur ce projet ce formation, l’université Nazi Boni bénéficie de l’accompagnement de partenaires tel l’académie belge de recherche et d’enseignement supérieur.

Abdoul-Karim E. Sanon

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...

Baccalauréat 2023 dans les Hauts-Bassins : Le plus vieux candidat a 65 ans

Les épreuves écrites de la session 2023 du Baccalauréat ont débuté officiellement ce mardi 20 juin 2023 sur toute l’étendue du territoire national. Dans...