mardi, juin 25, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Bérégadougou : Les populations approuvent la décision du gouvernement de reprendre les actions de l’Etat à la SN SOSUCO

spot_img

Partager sur

Les habitants de Bérégadougou et environnants ont effectué ce samedi 18 novembre 2023, une marche pacifique pour saluer la décision du projet de nationalisation de la Nouvelle société sucrière de la Comoé (SN SOSUCO). Ils ont profité de l’occasion pour dénoncer certaines pratiques et inviter les autorités à prendre cela en compte après la nationalisation de la société.

Le mercredi 25 octobre 2023, le gouvernement burkinabè a marqué son souhait de reprendre la majorité de ses parts à la SN SOSUCO. Cette décision, les habitants de la région des Cascades l’accueil comme une épine de moins de leur pied. En effet, après sa privatisation en 1998, la SN SOSUCO est devenue l’ombre d’elle-même. Une baisse de la production est constatée depuis des décennies et les travailleurs de cette industrie peinent à s’en sortir.

Les populations de la commune de Bérégadougou disent être pour la nationalisation de la SN SOSUCO

Selon le Coordonnateur de la marche, Charles Sombié, certains travailleurs capitalisent plus de 25 ans de service dans cette société mais n’ont toujours pas été employés officiellement. Le coordonnateur dénonce également le fait que certains exercent dans des postes stratégiques sans être déclarés à la sécurité sociale. « Beaucoup de travailleurs exercent aujourd’hui à la SN-SOSUCO sans être déclarés à la Caisse nationale de sécurité sociale. Alors qu’ils ont confié toute leur vie à cette société. Certains ont plus de 15 ans d’ancienneté », décrit-il.

Si le projet de nationalisation de la SN SOSUCO abouti, Charles Sombié souhaite que les natifs de la région soient majoritairement pris en compte dans les recrutements. En effet, nombreux sont ceux qui travaillent depuis plus de 15 ans comme « travailleurs temporaires » alors qu’ils auraient dû être des permanents au regard du travail qu’ils abattent.

Pour le coordonnateur, la cause de ce fléau est sans doute le système de sous-traitance qui sévit dans l’usine. C’est pourquoi, il appelle les autorités à bannir cela dès qu’elles mettront la main sur cette société. « À cause du système de sous-traitance, il y a des employés qui n’ont pas 40 000 FCFA le mois. Comment peuvent-ils survivre de cette manière avec des familles à prendre en charge », questionne-t-il.

Par cette marche « pacifique », les populations disent soutenir le gouvernement de la transition dans son élan

Les manifestants dénoncent également le fait que la Commune de Bérégadougou soit délaissée en matière de développement. Selon Charles Sombié, Bérégadougou a beaucoup perdu avec l’implantation de la SN SOSSUCO, alors qu’elle ne bénéficie de rien en termes de responsabilité sociale de la société. « La SN SOSUCO est à 1km de Bérégadougou. Les terres de cette commune ont été retirées pour la culture de la canne à sucre. Les substances toxiques de l’usine nous dérangent. Le bruit des machines de l’usine nous empêche de dormir. Malgré tout cela, toutes les taxes d’exploitation sont versées à la commune de Banfora. Nous demandons aux autorités de réparer cette injustice qui perdure depuis des années », explique-t-il.

En plus de ces points, les manifestants dénoncent les licenciements abusifs, le recrutement des retraités dans l’usine, la précarité des conditions de vie et de travail des travailleurs de cette société.

Le coordonnateur de la marche soutient également que le gouvernement doit s’impliquer pour rétrocéder à la commune de Bérégadougou et environnants, les terres agricoles et urbaines non-exploitées par la SN SOSUCO.

Il souhaite que toutes ces revendications soient passées à la loupe pour un meilleur et rapide redressement de la nationale du sucre (SN SOSUCO).

Le deuxième vice-président de la délégation spéciale de Bérégadougou, Intérimaire du préfet

À cette cérémonie, les chefs coutumiers et religieux de la commune ont prié pour une bonne conduite de la Transition. Après cette étape, les manifestants ont effectué une marche du terrain municipal de Bérégadougou jusqu’à la préfecture pour remettre leur plateforme revendicative au préfet afin que celui-ci la transmette aux plus hautes autorités.

Sur place, le 2ème vice-président de la délégation spéciale a d’abord entonné l’hymne national avec les manifestants. Il a ensuite reçu la plate-forme revendicative. Celui-ci a promis de transmettre le document à qui de droit.

Pour soutenir l’effort de paix, les manifestants ont collecté la somme de 150 000 FCFA. Selon eux, ce geste est symbolique et vise à participer à la reconquête du territoire.

Léandre Sosthène Sombié/ Collaborateur Ouest info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...