mardi, juin 18, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Bobo-Dioulasso: Des OSC appellent à un « arrêt immédiat » du projet Target Malaria

spot_img

Partager sur

Des organisations de la société civile (OSC), réunies au sein de la Coalition pour la souveraineté sanitaire et alimentaire (CO.SOU.SA) ont, au cours d’une conférence de presse animé ce samedi 9 mars 2024, appelé à « l’arrêt immédiat » des expérimentations en cours sur les moustiques génétiquement modifiés, pilotées par le projet Target Malaria. C’était à Bobo-Dioulasso.

Le Projet Target Malaria qui vise à la modification génétique des moustiques afin d’endiguer le paludisme continue de faire des gorges chaudes.

Au moment de la dengue où Bobo-Dioulasso en était l’épicentre, le projet avait été accusé d’être à l’origine des moustiques responsables de cette pandémie.  Les responsables locaux du Projet avaient à l’époque, fait quelques sorties médiatiques pour tenter de rassurer l’opinion publique.

Malheureusement, ces sorties et campagnes ne semblent pas avoir convaincu certaines organisations de la société civile (OSC) qui exigent un arrêt pur et simple de la mise œuvre de ce projet.

Nestor Podassé, responsable de la coalition

Parmi ces OSC, il y a la Coalition pour la souveraineté sanitaire et alimentaire. Elle a ainsi donné de la voix ce samedi 9 mars 2024 au cours d’une conférence de presse animée à cet effet. Face aux hommes de médias, les premiers responsables de la structure n’ont pas mâché les mots.

Pour eux, les expérimentations en cours du projet Target Malaria « n’ont nullement pour objectif de lutter contre le paludisme comme leurs porteurs essaient de le faire croire ». Il s’agit en réalité, à les en croire, d’un projet à la solde de firmes internationales pour, disent-ils, « mettre au point des biotechnologies dangereuses pour la souveraineté alimentaire et sanitaire des populations, notamment africaines ».

Face à ce qu’ils ont appelé de « forçage génétique des moustiques » qui serait l’étape ultime recherchée par ce projet, Nestor Podassé et ses camarades ont exigé, entre autres, un arrêt immédiat des expérimentations en cours sur les moustiques génétiquement modifiés ; un moratoire sur les organismes génétiquement modifiés au Burkina Faso globalement, et singulièrement sur le niébé, ainsi que la promotion et la généralisation des pratiques agroécologiques qui selon eux, sont respectueuses de l’environnement, de la santé humaine et animale à travers la mise à l’écart des engrais chimiques et des pesticides de synthèse.

Une vue des journalistes à la conférence de presse

Pour ces derniers, les expérimentations faites par le Projet Target Malaria sont « hasardeuses et irresponsables » et n’ont pas fait objet de « consentement libre » des populations.

Ils renchérissent, en disant, que ces expérimentations ne sont pas en phase avec la législation burkinabè, en l’occurrence la Loi Numéro064-2012/AN du 20 décembre 2012 portant régime de sécurité en matière de biotechnologies. Mais aussi affirment-ils, qu’elles (ces expérimentations) vont à l’encontre des conventions internationales que le Burkina Faso a ratifiées notamment le Protocole de Carthagène sur la prévention des risques biotechnologiques.

En clair, les responsables de la coalition refusent, disent-ils, « d’être des cobayes d’une science hasardeuse ».

En rappel, la Coalition pour la souveraineté sanitaire et alimentaire (CO.SOU.SA) a été créée en 2023. Elle regroupe en son sein plusieurs associations militant en faveur des questions sanitaires et alimentaires.

Diakalia Siri/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...