mercredi, juin 19, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Bobo-Dioulasso : « La Sotraco met nos vies en danger » (étudiants)

spot_img

Partager sur

Des étudiants de Bobo-Dioulasso, abonnés à la Sotraco, ne sont pas contents de leur transporteur. Ils l’ont manifesté dans la matinée de ce mercredi 20 mars 2024 en bloquant les bus au niveau de la place Tiéfo Amoro.

Non ponctualité, état délabré et insuffisance des bus avec pour conséquence des surcharges, sont entre autres, les griefs reprochés à la Sotraco par ces étudiants.

Des étudiants empêchant les bus de démarrer pour exprimer leur mécontentement

C’est du reste ce qu’a indiqué Ferdinand Yaméogo, étudiant en Génie biologie.  « Nous faisons ce mouvement ce matin parce que les problèmes se sont aggravés de jour en jour. A notre arrivée ce matin, il n’y avait pas de bus pour les étudiants, nous avons donc bloqué tous les bus pour qu’aucun ne démarre », fait-il savoir.

Selon lui, le problème est profond. « Il y a des bus qui tombent fréquemment en panne en cours de route avec les étudiants à bord pendant que ces derniers doivent être en classe pour les cours. L’état des bus, ça ne va pas. Il y a des moteurs de certains bus même qui lâchent en route. Ils mettent nos vies en danger. Il y a des gens qui publient des vidéos sur les réseaux où on voit des étudiants accrochés aux bus. Chaque fois, on nous dit qu’il n’y a pas de bus. Mais au même moment, ils en trouvent pour louer à des structures » a-t-il dépeint.

Pour ces étudiants, il n’est plus question qu’ils paient des sommes bien que forfaitaires en tant qu’abonnés de la Sotraco « pour mettre leur vie en danger dans ces conditions ».

Ferdinand Yaméogo, étudiant en Génie biologie

Pour eux, les choses iraient mieux si la Sotraco ne mettait pas les bus déjà insuffisants, à la disposition de particuliers pour des sorties au détriment des élèves et étudiants qui disent-ils, « sont leurs fidèles clients ».

Des griefs reconnus par la direction…

Luc Mano est le Directeur régional de l’Ouest de la SOTRACO. Ce dernier soutient être en phase avec les préoccupations soulevées par les étudiants. « Un bus a une capacité de 100 places mais dans les conditions actuelles, il peut aller jusqu’à prendre 120-130 personnes », reconnait le directeur notamment sur la question de la surcharge.

Mais malheureusement, dit-il, ce sont des préoccupations auxquelles il serait difficile, du moins pour l’heure, d’apporter des solutions appropriées au regard de la forte demande exprimée au quotidien.

Luc Mano, directeur régional de l’Ouest de la Sotraco

« Notre parc, au lieu d’aller crescendo est allé décrescendo. Pour l’instant, nous n’avons pas de bus qui puissent relayer ceux qui sont en surexploitation. Actuellement, nous n’avons pas cette capacité », a-t-il laissé entendre.

Donc, dit-il, « je ne peux pas promettre que la situation sera normalisée dans deux ou trois jours » s’est-il voulu franc avant de s’engager à transmettre le message à qui de droit c’est-à-dire, le directeur général de la Sotraco.

Luc Mano a du reste salué l’esprit de patience des étudiants face à cette dégradation continue des qualités de la prestation de la SOTRACO qu’il dit regretté.

Diakalia SIRI/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...