dimanche, avril 14, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Burkina: commémoration conjointe des journées internationales de la paix et de la tolérance à Banfora

spot_img

Partager sur

Les journées internationales de la paix et de la tolérance ont été conjointement commémorées au Burkina Faso dans la ville de Banfora, chef-lieu de la région des Cascades, le 22 novembre dernier.

La cérémonie commémorative conjointe de l’édition 2019 des journées internationales de la paix et de tolérance a été une opportunité pour les responsables du ministère en charge des droits humains et de la promotion civique de faire connaitre ses actions aux populations et même coup, les interpeller sur les devoirs civiques.

Les forces vives de la région des cascades se sont mobilisées pour la commémoration des journées internationales de la Tolérance et de la paix

Du reste, au cours de la cérémonie, les invités et le public ont pu suivre un panel portant respectivement sur les «actions du gouvernement en matière de prévention et de gestion de conflits communautaires dans un contexte marqué par la montée de la radicalisation et de l’extrémisme violent : état des lieux et perspectives» et le «rôle des acteurs locaux dans la prévention et la gestion des conflits communautaires dans un contexte marqué par la montée de la radicalisation et de l’extrémisme violent au Burkina Faso».

Le thème retenu pour cette double commémoration est; « prévention et gestion des conflits communautaires dans un contexte marqué par la montée de la radicalisation et de l’extrémisme violent : quelles actions des différents acteurs en faveur du vivre ensemble et de la cohésion sociale ».

Le choix ce thème à en croire la ministre des droits humains et de la promotion civique Maminata Ouattara/Ouattara, n’est pas fortuit. «Au Burkina Faso, la commémoration des Journées Internationales de la Paix et de la Tolérance intervient en cette année 2019, dans un contexte de l’extrémisme violent et de conflits communautaires fragilisant en de nombreux endroits de notre pays la cohésion au sein des communautés » a-t-elle rappelé.

Ce thème dit-elle, se veut être interpellateur. « Afin de lutter efficacement contre les conflits communautaires dans ce contexte de montée de la radicalisation et de l’extrémisme violent, nous devons d’une part, ressusciter et opérationnaliser tous les mécanismes traditionnels et modernes de prévention et de gestion des conflits communautaires notamment l’Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC) et d’autre part, mutualiser nos efforts » a dit la ministre pour qui, les difficultés ne vont pas manquer dans cette marche vers la cohésion sociale à laquelle « aspire chaque burkinabé ».

D’ailleurs, elle ne doute pas quant à la capacité des burkinabè à venir à bout de cette situation. « L’histoire de notre peuple nous enseigne que le Burkina Faso a souvent été confronté à des difficultés qui ont gravement menacées sa cohésion et sa paix sociale. Mais les burkinabé ont toujours su se ressaisir et tirer dans leurs valeurs endogènes, les ressources qui leur ont permis de surmonter ces moments difficiles » s’est-elle convaincu.

C’est pourquoi, elle a saisi l’opportunité de cette commémoration pour exhorter les différents acteurs publics et privés à plus d’engagement dans la promotion de la tolérance et de la paix pour préserver le Burkina Faso contre les menaces à la paix et à la cohésion sociale. «Ayant un destin commun et partageant la même histoire, nous n’avons de choix que de travailler à promouvoir une vie communautaire pacifique où, chaque burkinabé se sentira pleinement engagé dans la vie de la nation. Pour ce faire, j’invite chacun à faire une autocritique de ses actes et un diagnostic sincère de son comportement en lien avec leurs valeurs de tolérance et de paix».

Maire de la commune de Banfora, Aboubacar Hema a salué cette initiative du gouvernement qui vise selon lui, à sensibiliser largement la population sur le sens de sa responsabilité dans la prévention de la radicalisation et l’extrémisme violent, gage de son épanouissement social économique.

Des participants à l’activité

Il a aussi traduit sa reconnaissance et sa gratitude au gouvernement en général et au ministère des droits Humains et de la promotion civique en particulier pour le choix porté sur la ville de Banfora pour abriter la cérémonie officielle de commémoration au plan national de ces journées.

Aussi, il a rassuré la ministre que la commune de Banfora s’inscrit dans cette vision du gouvernement et ne ménagera aucun effort afin de faire en sorte que la culture des valeurs du vivre ensemble et de la cohésion sociale s’installent durablement dans le comportement de la population dans son ensemble.

Il a également exhorté la jeunesse, qui constitue la majorité et le fer de lance de la population, à rester davantage unie et mobilisée afin de mieux porter et faire porter ces valeurs défendues par le Burkina Faso.

JPP/Banfora

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...

Baccalauréat 2023 dans les Hauts-Bassins : Le plus vieux candidat a 65 ans

Les épreuves écrites de la session 2023 du Baccalauréat ont débuté officiellement ce mardi 20 juin 2023 sur toute l’étendue du territoire national. Dans...