dimanche, avril 14, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

CHU de Bobo : pas de budget pour la prise en charge des victimes des attaques terroristes

spot_img

Partager sur

Blessée lors de l’attaque terroriste de la brigade de gendarmerie de Yendéré dans les Cascades dans la matinée du 30 mars 2019, Barakissa Bitié, âgée de 19 ans a reçu une balle à la jambe droite. Admise au centre hospitalier universitaire Sourou Sanou de Bobo-Dioulasso (CHUSS) où sa jambe lui a été amputée, la jeune dame a du mal à faire face aux frais médicaux. A l’hôpital, pas de budget pour la prise en charge de ces cas.

Alors qu’elle était en partance pour l’aventure en république de Côte d’Ivoire, Barakissa Bitié a eu la malchance d’être au poste de contrôle au moment de l’attaque de la brigade. Sauve, elle a tout même reçu une balle à la jambe droite.

Comme elle, les blessés ont d’abord été évacués à Nyangologo puis à Banfora où les cellules sociales s’en occupaient, avant que 3 des cas (dont la jeune dame), jugés graves, ne soient admis au centre hospitalier universitaire Sourou Sanou de Bobo-Dioulasso. Dans ce centre de santé de référence, la cellule sociale n’aurait pas de budget pour la prise en charge de ces cas.

Il revient donc aux familles de supporter les frais médicaux des blessés. Contrairement aux 2 autres qui ont pu regagner leurs domiciles, Barakissa Bitié est encore longé dans un lit au niveau des urgences du CHU de Bobo-Dioulasso, avec la jambe droite amputée, scrutant le plafond de la salle.

A la date du jeudi 11 avril 2019 (date de notre passage au CHU), dame Bitié devrait encore subir une 2ème intervention. Cependant, la famille étant déjà à environ 500 000fcfa de dépenses médicales, n’était plus à mesure de payer les frais de celle-ci. Un cri de cœur est donc lancé par la famille non seulement au gouvernement mais aussi aux personnes de bonnes volontés pour leur venir en aide.

2 jours après leur évacuation du CHU de Bobo-Dioulasso, les blessés selon la jeune dame, avaient reçu la visite du chef de brigade de la gendarmerie de Banfora qui leur avait selon elle, promis une visite gouvernementale. Depuis lors, rien !

A.K Sanon (stagiaire)

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...

Baccalauréat 2023 dans les Hauts-Bassins : Le plus vieux candidat a 65 ans

Les épreuves écrites de la session 2023 du Baccalauréat ont débuté officiellement ce mardi 20 juin 2023 sur toute l’étendue du territoire national. Dans...