mercredi, mai 22, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Cyber-escroquerie : Une victime qui s’est fait extorquer 270 000 FCFA raconte sa mésaventure

spot_img

Partager sur

L’une des faces cachées des réseaux sociaux demeure aujourd’hui la cybercriminalité. Cette arnaque dite du 21ème siècle est connu sous plusieurs formes et continue de faire des victimes. À Bobo-Dioulasso, une jeune dame nous explique comment elle a été la victime de ces individus malveillants, qui ont réussi à l’extorquer 270 000 FCFA. Par ce message, elle espère pouvoir sensibiliser le reste de la population à ne pas se faire avoir. Trouvez ci-dessous, son message.

« C’est une dame qui est au Cameroun qui a pris mon contact dans un groupe WhatsApp de vente de vêtements. Elle m’a dit qu’elle voulait qu’on fasse connaissance. On s’est alors enregistré les contacts. J’ai commencé à regarder ses statuts et j’ai vu qu’elle faisait de la cryptomonnaie, particulièrement le Bitcoin.

Dans ses posts, je voyais des gens qui faisaient des témoignages et qui disaient qu’ils investissaient et recevaient de l’argent. J’étais intéressée et je l’ai demandé comment est-ce que ça marche. Elle m’a dit qu’il faut investir une certaine somme et la valeur de la monnaie augmente chaque deux jours et avec cela, tu peux avoir un double investissement. Mais que chez elle, l’investissement commence à partir de 55 000 FCFA.

J’ai dit que j’allais tenter ma chance. J’ai fait des recherches sur Google et j’ai vu que le Bitcoin, c’est quelque chose qui est légal, mais je n’avais pas compris que des personnes l’utilisaient pour arnaquer. Je lui ai donc envoyé premièrement 55 000 FCFA et j’étais censée obtenir environ 480 000 FCFA. Elle m’a ensuite fait signe, qu’elle a pu faire augmenter le gain à 980 000 FCFA.

Pour équilibrer l’investissement, je devais encore envoyer 55 000 FCFA de plus, chose que j’ai faite. Elle m’a envoyé un semblant de facture, disant que le travail est terminé. Mais bien au début, elle m’avait dit qu’après le travail, la machine allait calculer les frais de transactions que je devais payer en dernière position avant d’avoir mon argent. Ce nouveau montant s’élevait à 160 000 FCFA. Je me suis débrouillé comme je pouvais pour l’envoyer cette somme. 45 minutes plus tard, elle me dit de consulter mon solde, que j’ai reçu de l’argent.

J’ai consulté mais il n’y avait rien. Je l’ai fait le retour et elle me dit qu’elle va contacter son technicien pour voir le problème qui est là. Après, elle m’envoie une note vocale dudit technicien, dans laquelle il dit que j’ai effectivement reçu de l’argent que mais la personne a envoyé ça en Bitcoin, au lieu d’envoyer en FCFA. Qu’il faut donc que j’envoie encore de l’argent pour pouvoir faire la reconversion du Bitcoin en FCFA, et avoir mon argent.

C’est là que j’ai compris que ce n’était pas normal. J’ai entamé des démarches et rentrer en contact avec la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité (BCLCC), et ils m’ont confirmé que je viens d’être victime d’escroquerie. L’agent m’a suggéré de déposer plainte dans un commissariat de la ville.

Chose que j’ai fait depuis le 24 octobre, mais aucune suite pour le moment. Je voudrais par ce message, donner mon témoignage afin d’éviter à d’autres personnes de tomber dans le même piège ».

En rappel, les activités des cybercriminels sont courantes et peuvent être de plusieurs ordres :

-L’usurpation d’identité,

– L’exercice illégal d’une profession sur les réseaux sociaux, notamment les incitations à l’avortement, etc,

– Le faux et l’usage de faux au moyen électronique notamment la falsification des documents, sceaux publics, de bulletins d’examens, etc

– Le chantage pornographique. Il est aussi l’une des principales activités des cybercriminels.

SLS/ Collaborateur Ouest info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...