dimanche, juin 16, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Elimination du Burkina de la CAN 2023 : Des Bobolais entre choc, surprise et déception

spot_img

Partager sur

CAN 2023. S’en est fini pour les étalons du Burkina Faso qui ont été éliminés en huitièmes de finale par les aigles du Mali sur le score de 2 buts à 1 (2-1). A Bobo-Dioulasso, les populations digèrent difficilement l’élimination de l’équipe nationale de la compétition mais aussi leur prestation. Une équipe de Ouest Info est allée à leur rencontre pour recueillir leur ressenti face à cette défaite.

Mercredi 31 Janvier 2024, dans la matinée. L’élimination et la prestation des étalons du Burkina de la CAN 2023 est le sujet principal de discussion dans la plupart des grin de Thé à Bobo-Dioulasso. Entre choc, surprise et déception, les Bobolais ont exprimé leurs émotions de diverses manières.

Kader Sanogo est enseignant de profession. Avec des amis dans un grin de thé devant sa cour, ils discutent de la défaite des étalons face aux aigles du Mali. Pour lui, cette élimination des étalons était prévisible vu leur différente prestation tout au long de cette compétition.  « Je m’attendait un peu à cette défaite. D’ailleurs je faisais plus confiance à l’équipe du Mali qu’à la nôtre.  Déjà, les trois matchs de poule ont été gagné par penalty. Alors qu’on ne doit pas compter uniquement sur les penaltys pour espérer gagner. Les étalons n’étaient pas dans le jeu au premier mi-temps. Au second mi-temps, ils ont essayé de se rattraper mais c’était trop tard» a-t-il laissé entendre sur un ton de déception.

Pour lui, il faut aussi reconnaitre que la victoire des aigles du Mali a été facilité par le but marqué en « auto goal » par l’un des étalons contre son propre camp.  

Tout comme Kader, Moudassirou Sana, qualifie de « catastrophe » la prestation des étalons en huitièmes de finale de cette CAN. Il estime que toute l’équipe est à reconstruire, des joueurs en passant par les entraineurs.  « A part Koffi, tout l’équipe est à reconstituer » dit-il avant de poursuivre que les étalons étaient méconnaissables. « A peine on a fini de chanter l’hymne national, qu’on encaisse le premier but. Même si on devait perdre, que soit avec la manière », s’est indigné Moudassirou Sana.  

C’est du reste ce que dira Ayméric Kani tout en faisant le bilan de la prestation des étalons à la CAN 2023 qui selon lui, sont arrivés en huitième de finale de cette compétition par tâtonnement. 

« L’équipe des Etalons est à reconstruire à tous les niveaux si nous espérons gagner une coupe d’Afrique ou encore une qualification pour la coupe du monde. Pour cette CAN 2023, l’équipe a marqué 4 buts dont 3 sur penalty après vérification de la VAR (ndlr : assistance vidéo) et encaissé six buts. Notre attaque manque d’offensivité et la défense de combativité. Nous devons tirer leçon de cet échec afin de nous réorganisés très rapidement. Nous sommes éliminés d’une CAN où on avait toutes les chances d’être champion. C’est vraiment dommage », a-t-il exprimé son mécontentement face à l’élimination des étalons.

Les responsabilités de cet échec sont partagées

Bon nombre de bobolais pointe du doigt aussi bien les joueurs, l’entraineur que la fédération burkinabè de football comme coupable de cette élimination qu’il juge trop tôt.

« La faute revient à toute la fédération, à l’entraineur et aux joueurs. Ils sont tous coupables de la défaite d’hier. Malgré leur mauvaise prestation lors des phases éliminatoires, nous avons continué à les soutenir en espérant qu’ils feraient mieux. Mais il faut reconnaitre que les joueurs ne se sont pas donnés à fond dans le match. C’est comme si on n’avait pas d’attaquant et le milieu aussi était faible. A croire que nos joueurs n’étaient pas en formes », a laissé entendre Alassane Ira, un commerçant.

Certes les Etalons ont rejoint le bercail.  Mais la CAN quant à elle, continue de dérouler son programme. Du reste, les ¼ finale de la compétition débutent le vendredi 2 février 2024 avec huit équipes en lice à savoir la Cote d’Ivoire, le Mali, le Nigeria, l’Angola, la RD Congo, la République de Guinée, le Cap-Vert et l’Afrique du Sud.

Leïla Korotimi Koté &Adjara Djamilatou Coulibaly/ Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...