samedi, mars 2, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Gestion des déchets issues de la teinture : L’Organisation de la Jeunesse Féminine sensibilise 90 acteurs

spot_img

Partager sur

L’Organisation de la Jeunesse Féminine (OJF) a organisé le samedi 2 décembre 2023, une rencontre avec les acteurs du domaine de la teinture à Bobo-Dioulasso. L’objectif est de sensibiliser les producteurs et productrices des pagnes teintés sur la gestion responsable des eaux issues de la fabrication des habits teintés.

Ce sont au total 90 personnes qui ont pris part à la session de sensibilisation organisée par l’Organisation de la Jeunesse Féminine (OJF). Selon la présidente de l’OJF, cette rencontre s’inscrit dans le cadre des activités d’un concours dont l’OJF a été lauréate.

Une vue des participants du premier groupe de l’atelier

Chantal Kambiré est la présidente de l’Organisation de la Jeunesse Féminine (OJF). Pour elle, plusieurs substances chimiques sont utilisées dans la fabrication des pagnes teintés. Ces substances ont des impacts sur la santé. Et malheureusement, dit-elle, les utilisateurs ignorent les dangers de ces produits d’où l’initiative de cette sensibilisation en leur endroit.

« L’objectif de cette rencontre est de sensibiliser les acteurs évoluant dans le domaine de la teinture à la gestion responsable des déchets issues de la teinture notamment l’eau. Nous les encourageons à avoir des fosses septiques respectant les normes et capables de contenir les eaux issues de la teinture. Nous les exhortons aussi à préserver leur santé, l’environnement, les animaux et la couche d’ozone pendant la fabrication. A l’issue du concours, nous avons fait un échantillonnage de 200 personnes dont au total 90 acteurs ont été retenus et doivent être formés », a-t-elle expliqué les raisons de la sensibilisation.

Chantal Kambiré, présidente de l’Organisation de la Jeunesse Féminine (OJF)

Environnementaliste de formation, Aïcha Ouédraogo a édifié les participants sur les mesures à adopter pour une bonne gestion des déchets de la teinture. « Il était question de montrer aux fabricants de teinture comment gérer les effluent liquides, les sachets après utilisation et comment mettre en place un dispositif pour éliminer les déchets. Comme solutions, nous avons trouvé la mise en place de fosses septiques permettant de canaliser les effluents liquides qui seront vidées une fois remplie. Aussi il faut mettre les sachets dans un bocal bien sécurisé et tenir hors de la portée des enfants. Pendant le travail, nous recommandons aux acteurs d’utiliser des équipements de protection notamment le cache-nez, des habits à longue manches, des bottes afin de se protéger contre les projectiles des eaux de teinture », a-t-elle préconisée comme solutions.

Quant aux participants, ils se réjouissent de la tenue de cette sensibilisation qui leur sera, disent-ils, bénéfiques pour leur travail. Pour Mamadi Ouédraogo, « cette sensibilisation est la bienvenue. La notion n’est pas nouvelle pour moi mais la répétition, dit-on, est pédagogique. Nous sommes déjà en pratique des conseils reçus ce matin, mais notre doléance c’est que l’Etat nous appuie en nous trouvant un grand local où pourront se retrouver un maximum de producteurs pour travailler dans les normes afin de mieux protéger l’environnement », a suggéré ce teinturier prenant part à l’atelier de sensibilisation. Le cri de cœur est le même pour Assita Cissé qui en appelle aux bonnes volontés qui pourront les aider pour performer leur domaine d’activité.

Environnementaliste de formation, Aïcha Ouédraogo a édifié les participants sur les mesures à adopter pour une bonne gestion des déchets de la teinture

Notons que l’Organisation de la Jeunesse Féminine (OJF) a été créée en 2008. C’est une association de jeunes filles et femmes œuvrant pour la promotion des droits et l’épanouissement de la femme, la promotion du consommons local. Elle intervient aussi dans la protection de l’environnement.

Adjara Djamilatou Coulibaly/Stagiaire

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...

Baccalauréat 2023 dans les Hauts-Bassins : Le plus vieux candidat a 65 ans

Les épreuves écrites de la session 2023 du Baccalauréat ont débuté officiellement ce mardi 20 juin 2023 sur toute l’étendue du territoire national. Dans...