mardi, juin 18, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

GIFA : Fin de formation militaire pour 945 forestiers

spot_img

Partager sur

Après deux (02) mois passés au groupement d’instructions des forces armées (GIFA) sis au camp Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso, 945 forestiers sont en fin de formation militaire initiale. La cérémonie de leur sortie est intervenue dans la matinée de ce vendredi 22 mars 2024 en présence de la hiérarchie, de la famille des impétrants, des autorités communales, militaire et paramilitaires.

Rentrés au groupement d’instructions des forces armées (GIFA) le 24 janvier 2024, ce sont au total 945 stagiaires composés de 482 garçons et 463 filles qui ont reçu leur parchemin de fin de formation militaire dans la matinée de ce vendredi 22 mars 2024.

Tous des assistants, ils constituent la deuxième vague de stagiaires forestiers issus du recrutement de 2000 élèves assistants des eaux et forêt session 2023.

La remise d’attestation marquant la fin de la formation militaire

Selon le chef de bataillon Yves Bambara, chef de corps du GIFA, la lutte contre le terrorisme est l’une des raisons ayant conduit au recrutement d’un effectif si important d’agent au rang des eaux et forêt.

De ce fait, dit-t-il, les agents des eaux et forêts ont un rôle à jouer dans la lutte contre le terrorisme au côté des forces de défenses et de sécurité (FDS).  « Raison pour laquelle leur formation durant les deux (02) mois au GIFA a été axée sur la formation au combat. Ils se sont ainsi familiarisés aux maniements des armes collectives légères, aux engins explosifs improvisés, au secourisme durant le combat, a l’instruction sur le tir au combat et bien d’autre », a laissé entendre le chef de corps du GIFA Yves Bambara sur le contenu de la formation.

Chef de bataillon Yves Bambara, chef de corps du GIFA

Avec une moyenne de classe de 14,63, ces stagiaires forestiers se disent désormais aptes a affronté tous types d’ennemis sur le terrain après ces deux mois de formations.

C’est du moins ce qui ressort de l’allocution du délégué de la formation militaire initial (FMI) spéciale eaux et forêts session 2024, Gatian Pègdwendé Kabré. Pour lui, les manœuvres militaires, les cours théoriques et pratiques, les chants, la rigueur des moniteurs ont forgé en eux une personnalité prête à riposter au feu de l’ennemi. Ce temps de formation, confie-t-il, « a été bref certes mais intellectuellement et humainement très enrichissante ».   

Gatian Pègdwendé Kabré, délégué de la formation militaire initiale spéciale eaux et forêt session 2024

L’acquisition d’un esprit militaires, l’aguerrissement et l’amélioration des aptitudes physiques sont entre autres les objectifs de cette formation selon la hiérarchie.

Tout en félicitant les impétrants, le chef de bataillon, Yves Bambara les exhorte à tenir la tête toujours haute face à l’adversité. « La bonne image dont vous avez fait preuve dans cette école doit être entretenue durant votre carrière dans le corps des eux et forêt. Ne vous laissez pas vaincre par le doute, la fatigue et la peur lorsque vous serez confrontés à l’adversité. L’honneur doit être votre repère, le courage votre boussole, la rage de vaincre votre soif. Ne courbez jamais l’échine face à l’ennemi. Soyez toujours exaltés par une victoire au bout de la ténacité », s’est-il adressé aux 945 stagiaires.

Des démonstrations de combat ont entre autres, meublés cette cérémonie de sortie

En rappel, le corps des eaux et forêts, créée le 5 août 1948 a pour devise « honneur-discipline-solidarité ». C’est une force paramilitaire placée sous la tutelle du ministre en charge de l’environnement, de l’énergie, de l’eau et de l’assainissement. Elle est chargée d’appliquer la réglementation forestière, faunique, halieutique et environnemental ; de participer aux appels de débat et de sécurité nationale en cas de besoin ; participer à la défense des villes ; participer au ravitaillement des troupes et l’évacuation des blessés et bien d’autres.

Leïla Korotimi Koté/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...