lundi, juin 17, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Institution d’une journée des coutumes et traditions : « Une injustice corrigée » selon Sya Wôlô

spot_img

Partager sur

La journée du 15 mai est désormais consacrée à la commémoration des coutumes et traditions au Burkina Faso. C’est le gouvernement qui l’a décrété le mercredi 06 mars 2024, lors du traditionnel conseil des ministres.

L’institution de cette journée qui, selon le gouvernement, vise à réaffirmer la laïcité de l’Etat et « permettre à la religion traditionnelle de retrouver sa place dans la société » est saluée à Bobo-Dioulasso par Sya Wôlô, une association qui fait de la promotion et de la valorisation des us et coutumes des bôbô mandarê son cheval de bataille.

« C’est une injustice corrigée parce que le Burkina Faso est un État laïque et donc par conséquent, les pratiquants de la spiritualité traditionnelle devraient eux aussi avoir des jours ou un jour pour se recueillir sur leurs lieux de culte comme le font les autres » s’est réjoui Bakary Ouattara, président de cette association.

Cette journée devra donc selon lui, permettre l’équilibre des formes, de réaffirmer la cohésion sociale et d’affirmer au plus haut niveau de la gouvernance le dialogue « inter-religieux qui avait tendance à être bipolarisé ».

Tout en saluant cette initiative des autorités actuelles Burkinabè, Bakary Ouattara estime que des défis sont à relever par cette journée.

« Il faut restaurer et sécuriser les lieux de culte« 

Le premier défi majeur de cette journée du 15 mai selon lui, est la restauration et la réhabilitation des lieux de culte dans les villages et les centres urbains.

Pour le président de l’association Sya Wolo, il faut protéger les lieux de culte

Pour le cas spécifique de la ville de Sya, Bakary Ouattara déplore le fait que « certains lieux de cultes soient devenus des dépotoirs d’ordures, et même que certains soient vendus avec la bénédiction de l’autorité communale ». « Sans lieux de culte, comment les gens pourront-ils pratiquer et réaliser les rites et célébrer les traditions et coutumes », s’interroge-t-il.

Aussi, ce fervent adorateur de la spiritualité africaine pense que désormais, « les lieux de culte doivent avoir des documents officiels de leur existence et l’État central doit déterminer un espace dédié à ces lieux ».

Du reste pour Bakary Ouattara, la journée du 15 mai revêt une importance capitale. « Elle est l’occasion donnée, de façon légale, de se recueillir et de se reconnecter avec les ancêtres à travers des libations sur les lieux de culte afin de conjurer le mauvais sort, l’insécurité, les maladies, et plaider pour la paix sociale, la cohésion, une abondante et bonne pluviométrie, en un mot, la prospérité pour le Burkina Faso » a-t-il défendu.

Ce qui cadre, selon lui, avec l’idée des journées culturelle des Bobo madarè que l’association Sya Wôlô dont il est président organise depuis 2017.

Pour rappel, Sya Wôlô est une association créée en 2017 et basée à Bobo-Dioulasso. Elle a la particularité de ne célébrer et de mettre en lumière les us et coutumes des Bobo madarè dans leur fondement et leur authenticité en puisant dans les fondamentaux des ressources traditionnelles africaines pour éclairer la jeune génération.

Diakalia Siri/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...