mardi, juin 18, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Interdiction des sachets plastiques au Burkina : La coordination nationale de lutte contre la fraude sensibilise des acteurs

spot_img

Partager sur

La coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) a tenu à Bobo-Dioulasso ce jeudi 18 avril 2024, sa toute première session ordinaire de l’année.

« Contribution à la lutte contre la pollution plastique ». C’est sous ce thème que s’est tenue ce jeudi 18 avril 2024 à Bobo-Dioulasso, la première session ordinaire de l’année 2024 de la coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF).

Cette session selon Yves Kafando, coordonnateur de la CNLF, se veut être « un cadre de renforcement des capacités des participants ».

Yves Kafando, coordonnateur de la coordination nationale de lutte contre la fraude

A l’entendre, le choix de la thématique de cette première session n’est pas anodin.  La méconnaissance mais aussi le non-respect du dispositif juridique encadrant la production des sachets plastiques dans notre pays en est la principale motivation.

Ainsi entend-t-elle apporter sa contribution à lutte contre la pollution plastique. « La coordination nationale de lutte contre la fraude n’a pas pour seule mission la traque ou la répression de la fraude. A côté de cette mission, nous avons une mission de sensibilisation. Et c’est cette mission de sensibilisation qui nous réunit ce matin pour cette première session de l’année 2024 sur le thème de la contribution à la lutte contre la pollution plastique », a fait savoir le coordonnateur national Yves Kafando la raison de la tenue de cette première session ordinaire sous cette thématique.

Une vue des participants à la session

Deux communications portant sur le cadre juridique et institutionnel encadrant la lutte contre la pollution plastique ; la stratégie nationale de gestion des déchets plastiques et son plan d’action ont constitués l’ossature de cette première session qui, en plus les membres de la CNLF, a réuni les structures techniques, les opérateurs économiques évoluant dans le domaine de la production des sachets plastiques et des personnes ressources.

Les sachets plastiques non biodégradables sont interdits…

Abou Traoré est communicateur à cette session. Il s’est agi au cours de cette session selon lui, de présenter la « loi 017-2014/AN du 20 mai 2014 portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation et de la distribution des emballages et sachets plastiques non biodégradables mais aussi l’ensemble de ses textes règlementaires ».

Abou Traoré, communicateur

« Il est important qu’on puisse donner aux participants ce contenu pour qu’ils puissent mener à bien les différents contrôles en matière de fraude. Nous allons également leur rappeler les composantes des emballages des sachets plastiques, ce qui est interdit et ce qui n’est pas interdit. Nous allons leur montrer également les bonnes pratiques de gestion de ces déchets plastiques », Abou Traoré a-t-il fait savoir.

Malgré cette restriction juridique, selon Abou Traoré, la pollution de l’environnement par les sachets plastiques demeure encore d’actualité mettant ainsi en danger la santé humaine et animale.

Une photo de famille pour immortaliser l’évènement

Du reste, Yves Kafando a-t-il invité les participants à prêter une attention particulière aux différentes communications afin « qu’au sortir de cette session, ils soient outillés de la dangerosité de ces types de marchandises et de prendre conscience et connaissance que ces types de marchandises sont interdits à l’importation au Burkina Faso ».

Diakalia Siri/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...