vendredi, avril 19, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Opération « 10 000 plants » du FPDCT: des centaines de plants dans les forêts de Tanghin-Dassouri, Komki-Ipala, Komsilga et Saaba

spot_img

Partager sur

Dans le cadre de sa campagne d’opération 10 000 plants dont le lancement a eu lieu en juillet dernier dans la commune de Pabré, le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) a procédé du 22 au 24 août dernier à la mise en terre de plusieurs centaines de plantes dans les forêts communales de Tanghin-Dassouri, Komki-Ipala, Komsilga et Saaba.

Le DG du fonds entouré d’agents techniques de l’environnement

En raison de la qualité du sol de la forêt communale de Komki-Ipala, se sont 700 plants d’espèces différentes telles que l’Acacia nilotica, l’Eucalyptus, le Khaya senegalensis, le Tamarindus indica, le Prosopis et l’Adansonia qui ont été mis en terre par la délégation du Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) avec à sa tête le directeur général Bruno Dipama et les ressortissants de la zone.

Mais, avant la mise en terre de ces plants, un cours magistrale suivi d’une démonstration pratique de la procédure de plantation ont été donnés aux  »élèves » d’une demi-journée par le Chef de service régional des forêts et de la faune du Centre, Cheick Omar Traoré. ‹‹Pour une plantation de plants, on procède d’abord par le piquetage qui consiste à matérialiser l’emplacement des trous et il y a un espacement à respecter en fonction du type d’espèces. Après cette étape, nous procédons à la trouaison et le reboursage du trou. S’en suit la mise en terre proprement dite appelée couramment plantation. Pour cette étape, à l’aide d’un objet tranchant, on réalise une ouverture au niveau du trou de telle sorte que les dimensions du trou correspondent aux dimensions du sachet qui enveloppe la plante. Après nous découpons la base du pot sur 2 à 4 centimètres environ dont l’objectif est d’éliminer les racines qui se sont enrôlées au fond du pot et, nous introduisons le pot avec le sachet dans le trou (…) ›› a-t-il expliqué avant de passer à la démonstration.

Autre forêt, même exercice avec pour objectif selon le directeur général du Fonds, Bruno Dipama, de reverdit le couvert végétal du pays. Pour le bosquet de Bazoulé qui relève de la commune rurale de Tanghin Dassouri, se sont aussi 700 plants d’espèces différentes qui ont été portés en terre par la délégation et la population présente. 

Rasmané Zangué (milieu), représentant du maire de Komsilga

Zangué Rasmané, président de la commission environnement et développement de la commune de Komsilga, représentant le maire, dit avoir accueilli cette opération avec joie. ‹‹Nous avions pris l’initiative de reverdir cette forêt communale depuis longtemps et le Fonds nous a apporté son soutien à travers un bosquet. Donc, nous ne pouvons que les féliciter et les remercier›› s’est-il réjouit. L’occasion faisant le larron dit-on, le représentant du maire a exposé les difficultés rencontrées par la commune particulièrement le problème d’approvisionnement en eau pour l’entretien des arbres. Il a saisi l’occasion pour lancer un appel aux partenaires techniques et financiers de leur venir en aide avec des forages qui leur permettront de mieux entretenir la forêt.

1500 plants mis en terre dans les forêts communale et régionale de Saaba

Après les communes de Komki-Ipala, de Tanghin Dassouri et Komsilga, le cap a été mis dans la commune de Saaba qui a bénéficié de près de 1500 plants de diverses espèces plantés dans ses forêts communale et régionale.

Malgré les obstacles naturels rencontrés et l’inaccessibilité du site de la forêt du village de Tansoabtenga dans la commune de Saaba, M. Dipama et son équipe étaient déterminés à doter cette forêt communale de ses 700 plants. Et le maire Joseph Dipama de justifier le choix du site difficilement accessible par le fait que, le site a été choisi il y a de cela une dizaine d’années pour en faire une forêt communale. ‹‹Au niveau communale, nous avons un programme qui consiste qu’à chaque saison de pluie nous reboisons. C’est la raison pour laquelle nous avons orientés le FPDCT sur ce site pour qu’ensemble, nous ajoutons ces plants à ceux existants déjà›› a-t-il affirmé.

Excepté les autres sites, se sont 800 plants dont le Tamarindus indica qui ont été portés en terres sur le site de la forêt régionale du conseil régional de Saaba.  Et chaque plant mis en terre était en souvenir des FDS tombés pour la patrie, dira le directeur général du Fonds. ‹‹Chaque fois que nous portons un plant à terre, les souvenirs sont vives pour ces dignes fils qui sont tombés pour la nation et nous pouvons juste dire que leur sacrifice n’est pas vain›› indique le DG.

Une invite à la population de bien entretenir ces arbres a été demandé par le maire de Komki-Ipala Adams Victor Kabré, qui a fait savoir qu’un comité d’entretien sera mis en place pour l’entretien et le suivi de ces arbres afin d’avoir un taux de réussite d’au moins 98%. Et le maire de Saaba, Joseph Dipama, de rassurer de son côté quant à la protection de ces arbres. ‹‹Nous avons plusieurs structures au niveau de la commune donc nous allons les inviter aux côtés des forestiers à veiller à ce que les plants qui viennent d’être mis sous terre arrivent à survivre››

Une photo de famille

Pour Hortense Somé, chef d’agence régionale du centre du FPDCT, à travers cette opération 10 000 plants, c’est une façon pour sa structure de contribuer au reverdissement du couvert végétal en participant ainsi au mot d’ordre du président du Faso. Aux termes de cette opération, se sont 10 000 plants qui seront mis en terre à travers toutes les agences régionales du Fonds et le Dg Bruno Dipama se dit satisfait de cette opération.
Lancée à Pabré en fin juillet dernier, l’opération 10 000 plants se poursuivra en septembre et va concerner le site de la ceinture verte sur le route de Kamboinsin.

Wendlasida Savadogo, correspondant à Ouaga

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...

Baccalauréat 2023 dans les Hauts-Bassins : Le plus vieux candidat a 65 ans

Les épreuves écrites de la session 2023 du Baccalauréat ont débuté officiellement ce mardi 20 juin 2023 sur toute l’étendue du territoire national. Dans...