dimanche, avril 14, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Région des Cascades : leaders d’opinion et acteurs de la chaîne pénale à l’école des droits de l’enfant

spot_img

Partager sur

La direction régionale des droits humains et de la promotion civique des Cascades a organisé le 12 septembre 2019 à Banfora, une session de sensibilisation sur les droits de l’enfant en relation avec la traite et les pires formes de travail de l’enfant au profit des leaders d’opinion et des acteurs de la chaîne pénale.

Une vue des participants à cette session d’information et de sensibilisation

C’est conscient de la question du respect des droits humains en général et du droit de l’enfant en particulier que la direction régionale des droits humains et de la promotion civique des Cascades a, dans le cadre de la mise en œuvre de son programme, initié cet atelier de sensibilisation afin d’attirer l’attention de l’opinion sur la persistance du phénomène.

Cette session de formation vise selon Moumouni Ouédraogo, directeur régional des droits humains et de la promotion civique des cascades, à informer et sensibiliser l’opinion sur la persistance du phénomène de la traite et les pires formes de travail des enfants ; susciter l’application des textes y relatifs par les acteurs de la chaîne pénale ; faire connaitre aux parents et aux autorités la liste des travaux dangereux pour les enfants ; contribuer à éradiquer le phénomène dans la région des cascades.

Les généralités sur les droits de l’enfant, le cadre juridique et institutionnel de la protection contre les pires formes de travail des enfants sont entre autres, les communications livrées aux participants.

Procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Banfora, Napouswendé Hippolyte Ouédraogo a salué la tenue de cette session de formation qui selon lui, est un cadre de concertation et de partage d’expérience mais aussi et surtout, une occasion pour les uns et les autres de connaitre leurs rôles dans la promotion et la défense des droits de l’enfant.

Contrôleur des Gardes de Sécurité Pénitentiaire(GSP), représentant le directeur de la Maison d’arrêt et de Correction de Banfora (MACB), M Nibebar a quant à lui, remercié les responsables du ministère des droits humains et de la promotion civique pour cette initiative qui les a éclairés sur le rôle qu’ils doivent jouer pour la protection des enfants. Au regard de la pertinence de la thématique abordée, il a invité les participants à être des relais auprès de la population.

Tout comme eux, Bonkoungou/Sawadogo Mariam, présidente de l’Association Ramziya pour le développement, dit être édifiée. « A travers les communications, on a compris qu’il fallait forcement protéger les droits des enfants parce que ce sont des citoyens de demain. Cette formation a été pour nous, une aubaine pour augmenter notre champ d’informations. Nous sommes désormais des relais car nous allons travailler à informer les autres femmes, les structures et les associations afin que nous puissions tous, contribuer à la lutte contre ce phénomène », a-t-elle laissé entendre.

Acteurs de la chaîne pénale de la région ont pris part à cette formation

En effet, le Burkina Faso connait ces derniers temps, un boom minier qui se traduit par une croissance importante des sites aurifères. De nombreux enfants sont ainsi utilisés « de gré ou de force » sur les sites d’orpaillages ou se déplacent vers des pays voisins pour travailler dans les plantations ; chose qui constituent une des pires formes de travail des enfants. Ce qui constitue selon les initiateurs de la formation, une entrave « grave » à l’épanouissement et au développement de l’enfant.

C’est pour donc associer tous les acteurs à la lutte contre ce phénomène en vue de son éradication dans la région, partant le Burkina tout entier, que la direction régionale des droits humains de la promotion civique des Cascades a inscrit cet atelier dans son programme d’activités 2019. Une chose qui a fortement été saluée par les participants qui souhaitent qu’elle se multiplie afin de toucher une grande majorité des acteurs.

JPP/Banfora

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...

Baccalauréat 2023 dans les Hauts-Bassins : Le plus vieux candidat a 65 ans

Les épreuves écrites de la session 2023 du Baccalauréat ont débuté officiellement ce mardi 20 juin 2023 sur toute l’étendue du territoire national. Dans...