mardi, juin 18, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

Subvention de l’Etat à la presse privée : Les médias de l’Ouest s’approprient le nouvel arrêté conjoint

spot_img

Partager sur

Le fonds d’appui à la presse privée (FAPP) a organisé, ce jeudi 08 février 2024 à Bobo-Dioulasso, un atelier d’information et de sensibilisation au profit des responsables des médias de l’Ouest du Burkina. Objectif, porter à leur connaissance les innovations majeures du nouvel arrêté conjoint portant modalités de répartition de la subvention annuelle de l’Etat à la presse privée.

Les responsables des médias, venus des quatre (04) régions administratives qui composent l’Ouest à savoir, les Hauts-Bassins, les Cascades, le Sud-Ouest et la Boucle du Mouhoun sont désormais outillés sur les innovations majeures du nouvel arrêté conjoint du 9 octobre 2023 portant, gestion administration, répartition et justification de la subvention annuelle de l’Etat à la presse privée.

Le présidium à l’ouverture de l’atelier

En effet, c’est dans le cadre de la vulgarisation de cet arrêté conjoint que cet atelier a été organisé en vue de permettre aux acteurs des médias de l’Ouest de s’approprier ses innovations majeures.

« C’est un atelier d’échanges avec les acteurs des médias privés de l’ouest du Burkina sur les innovations majeures du nouvel arrêté, les modalités de répartition de la subvention, les critères d’éligibilité à la subvention, les modalités de la justification de la subvention et les sanctions liées à la non justification de cette subvention », a indiqué Ag Ibrahim Mohamed, directeur général du fonds d’appui à la presse privée (FAPP).

Pour Ag Ibrahim Mohamed, il faut noter au nombre des innovations, que tous les médias privés doivent désormais être à jour de leurs obligations fiscales et sociales pour espérer bénéficier de la subvention de l’Etat. Et chaque entreprise postulant à la subvention dit-il, doit fournir la preuve matérielle du statut professionnel de ces employés qui est la carte de presse.

Ag Ibrahim Mohamed, directeur général du fonds d’appui à la presse privée (FAPP)

Pour la presse en ligne par exemple, « il est nécessaire d’assainir le milieu car il y a trop de demandeur et parmi eux beaucoup d’anonymes. Désormais, la presse en ligne doit avoir deux (02) ans d’ancienneté et deux (02) journalistes déclarés à la CNSS qui puissent produire au moins deux articles par jour durant toute l’année pour pouvoir bénéficier du fonds », a-t-il expliqué les innovations de l’arrêté au niveau de la presse en ligne. 

Les responsables de médias privés quant à eux, se réjouissent de cette initiative du FAPP qui, selon eux, leur permettra de mieux respecter les conditions de l’arrêté et de savoir comment justifier l’utilisation des fonds reçus. « Il est souvent difficile de gérer ou de justifier ce fond quand on ne connaît pas les règles », a laissé entendre Mountamou Kani, le directeur de publication de l’Express du Faso, par ailleurs président de l’association des patrons de presse des Hauts-Bassins.

Mountamou Kani, le directeur de publication de l’Express du Faso, par ailleurs président de l’association des patrons de presse des Hauts-Bassins

En rappel, depuis 1997 l’Etat Burkinabè accorde une subvention sous forme d’aide financière aux entreprises de presse privées afin de leur assurer des conditions favorables dans leur mission de services publics.

Ainsi, c’est pour renforcer cet accompagnement que le fond d’appui à la presse privée (FAPP) est né en 2015 et ces activités lancées le 18 octobre 2016.

De plus, cette subvention a connu une nette augmentation de l’assiette passant de 50 000 000 FCFA en 1997 pour se situer à 400 000 000 FCFA en 2016 et ce, jusqu’à nos jours.

Leïla Korotimi Koté/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...