mercredi, juin 19, 2024

WhatSapp : +226 71 13 69 42

spot_img
spot_img
spot_img

TGI de Bobo : Sous la pression de la famille, il retire sa plainte contre son neveu présumé voleur de tôles

spot_img

Partager sur

Sous la pression de la famille depuis sa poursuite judiciaire intenté contre son neveu présumé voleur de tôles, Kamon-Djan (Nom d’emprunt), a retiré sa plainte contre ce dernier ce vendredi 16 février 2024 au Tribunal de Grande Instance de Bobo pendant que le prévenu comparaissait devant la cour.

« Félicitations ! C’est une sage décision ! ». Ce sont là autant d’expressions que laissaient entendre l’assistance après la décision de Kamon-Djan, commerçant de profession d’arrêter son action de poursuite judiciaire contre son neveu, Bandjougou (Nom d’emprunt) qui lui aurait pourtant voler 25 feuilles de tôles d’une valeur de 100 milles FCFA.

En effet, les faits se sont déroulés ce 29 janvier 2024 à Bobo-Dioulasso. Ce jour-là, chargé de ravitailler la boutique en cas de rupture, Bandjougou comme à l’accoutumée, se rend au magasin principal. Selon les instructions, il devait charger 160 feuilles de tôles. Sur les lieux, il profite de l’absence du superviseur pour ajouter 15 feuilles de tôles.

A la barre, l’accusé reconnait les faits. « Ce jour-là mon oncle m’a envoyé pour prendre les tôles au magasin. Au retour j’ai soustrait 15 que j’ai déposés chez Bessé (Nom d’emprunt). Mais avant ça, j’avais déjà lors d’un précédant chargement soutirer 10. En tout c’était 25 feuilles de tôles. Pour les 10 il m’avait remis quarante mille et les 15 autres c’était 60 mille FCFA qu’il devait me remettre. Il n’avait pas encore payé ça lorsque la police est venue nous arrêter », a affirmé le prévenu qui dit que c’était pour recharger sa bouteille de gaz et faire des soins.

Pour voir net dans cette affaire, la cour appelle Kamon-Djan à la barre pour entendre sa version des faits.

« Bandjougou que vous voyez, c’est mon neveu que j’ai fait venir du village. C’est l’enfant de ma petite sœur directe. Je lui ai trouvé une femme, il loge chez moi et tout. Donc c’est lui que j’ai chargé en cas de rupture, d’aller au magasin pour ravitailler la boutique. Et ce jour-là, il devait faire un chargement de 160 feuilles de tôle. Il a profité de l’absence de mon petit frère qui supervise les entrées et les sorties pour faire une surcharge de 15 tôle», a expliqué Kamon-Djan. Et de faire savoir à la chambre correctionnelle qu’il retire sa plainte.

« J’ai présenté Bandjougou comme mon neveu parce que c’est l’enfant de ma petite sœur directe, même père mais pas même mère. Depuis la plainte que j’ai déposée contre lui, j’avoue que les choses ne vont pas bien. C’est compliqué avec la famille. Donc je voudrais retirer ma plainte, on va régler ça en famille. Vraiment je demande pardon au tribunal », a souhaité la victime Kamon-Djan.

Devant une telle affaire, le ministère public dit prendre note de la demande de retrait formulée par la victime. Et requiert à cet effet que le sieur Bandjougou soit relâché pour des questions de liens de sang comme l’autorise le code de procédure pénale. En ce qui concerne le sieur Bessé qui comparaissait dans la même affaire pour des faits de recel, le parquet a requis son renvoi pour infraction non constituée.

Souscrivant à ces réquisitions, la cour a déclaré l’action du ministère public contre Bandjougou éteinte pour litige familial. En conséquent, renvoi le receleur Bessé des liens de poursuite judiciaire pour infraction non constituée.

Ainsi s’est achevée cette affaire. Comme quoi, en Afrique, malgré le semblant de modernité, les liens de famille demeurent et priment sur tout.

Diakalia Siri/Ouest Info

La rédaction
La rédaction
Ouest Info est un média en ligne basé à Bobo-Dioulasso dans la région de l’Ouest du Burkina Faso.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Publicité

spot_img

Suivez nous sur Facebook

ARTICLES POPULAIRES

Bobo-Dioulasso : Elle décroche le BAC à 16 ans

Agée de 16 ans, Sanou Awa Farida était la plus jeune candidate de la région des Hauts-Bassins à la session 2023 du Baccalauréat. Examen...

Ali Konaté : L’homme qui a « gracieusement » offert ses engins pour réparer le pont de la Guinguetta

Ali Konaté. Ce nom est certainement connu comme étant celui du président de l’union nationale des dozos (UND) du Burkina.Mais derrière ce chasseur traditionnel...

Lonabet: La plateforme de pari sportif en ligne de la LONAB

Le « Pari sportif » est un produit dérivé de la gamme Faso Pari logée dans l'architecture de marque de la LONAB. C'est un jeu...

Village de Pala : Les pas de Dinguin Gbaga ou les traces de l’existence d’un homme géant

Pala est un village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso. Habité en majorité par des forgerons bôbô, le village dispose de lieux mythiques qui...

Bobo-Dioulasso: Plus de 3 600 ha mobilisés par 26 sociétés immobilières

3 628,68 ha. C’est la superficie totale de terre mobilisée par 26 sociétés de promotion immobilière dans la commune de Bobo-Dioulasso.De ces 26 sociétés...

Transport aérien : Le groupe EBOMAF lance Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023

Le groupe EBOMAF veut lancer Liza Aviation à Bobo Dioulasso le 27 avril 2023. Le leader du BTP a choisi de faire le vol...